Partager
1er Mars:58ème Anniversaire de la monnaie de la République de Guinée

1er Mars:58ème Anniversaire de la monnaie de la République de Guinée

1er mars 1960-1er mars 2018, la République de Guinée commémore, ce jeudi, 1er mars, le 58ème anniversaire de la création de sa monnaie nationale.

L’occasion a été opportune pour le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), Dr Louncény NABE, de faire une déclaration dans laquelle, il a énuméré quelques points forts et faibles de cette monnaie. Il a aussi dégagé quelques perspectives pour l’année 2018.

Dans son aperçu historique, le Gouverneur de la BCRG a parlé de l’évolution de la monnaie guinéenne ; de sa création en 1960 à 1985. Pour lui , c’est :  «Au cours des 25 premières années, la Guinée a mis en œuvre une politique monétaire qui visait à assurer la stabilité de la valeur interne et externe, à travers la lutte contre l’inflation, la recherche de l’équilibre de la balance des paiements, du développement et de la croissance économique».

Pour ce qui est de ces années antérieures, Dr NABE a rappelé, que «des efforts ont été consentis par la BCRG pour parvenir à une bonne conduite de la politique monétaire, le taux de change, tout comme la transparence dans toutes les activités».

                                                          Dr NABE Gouverneur de la Banque Centrale

Sur les performances macroéconomiques du pays, le gouverneur de la BCRG a précisé : «Les acquis en matière de stabilité des prix ont été maintenus. Le taux d’inflation s’est établi à 7,3 % à la fin de décembre 2017, contre 09 % à la même période de l’année 2016»

Il a ajouté : «Courant 2017, 229,12 millions de dollars américains ont été alloués aux Banques commerciales, contre 211,34 millions de dollars pour 2014», tout en énumérant les actions réalisées, allant de la supervision des institutions financières à l’appui aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), en passant par la révision du Code des assurances et la promotion des institutions de micro-finance.

Revenant les relations de la Banque centrale, aussi bien avec les institutions africaines (Zone Monétaire Ouest-Africaine) qu’avec celles de Breton Wood (Banque Mondiale (BM) et Fonds Monétaire International (FMI).

Pour ce qui est du maintien de son programme, Louncény NABE indiqué, que :  «si la Guinée parvient à mettre en œuvre les reformes contenues dans l’accord avec le FMI et la BM, le pays pourrait bénéficier d’un 7ème décaissement estimé à 26,5 millions de dollars américains».

Parlant des difficultés qu’a connues l’activité économique du pays, le gouverneur de la BCRG n’a pas occulté l’impact de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, notamment la prime de change par rapport au dollar, qui est passé de 2,5% en 2014 à 7,8% en 2015.

Dans les perspectives pour l’année 2016, Dr  Louncény Nabé a annoncé plusieurs mesures à mettre sur pied, eu égard à la situation difficile que traverse actuellement l’économie. Il a cité entre autres:  «La poursuite des réformes internes de la BCRG, l’aide au financement des activités du secteur privé, surtout les PME, la poursuite de la supervision, le  contrôle des institutions de micro-finance et les services d’assurances, également le démarrage de l’étude de faisabilité de la Bourse des valeurs».

Source/AGP

Laissez un commentaire