17 novembre 2019
Soleil FM

Nouvelle constitution : le FNDC ne veut pas lâcher son combat

Guinée politique Infos

Le Front National pour la Défense de la Constitution a mobilisé jeudi 06 novembre, des opposants au projet d’éventuel 3ème mandat. Du rond-point de la Tannerie jusqu’à l’esplanade du peuple, ils ont  battu le pavé pour protester contre la modification de la constitution.

A l’image de la manifestation du 24 octobre dernier, le FNDC a drainé ce jeudi une foule qui scandait des slogans comme ‘’non au 3ème mandat’’.Des leaders d’opposition  comme le président du parti Union Démocratique de Guinée ont pris part à la manifestation. Bah Oury précise : « Lorsque le peuple est en marche, nul n’a le droit de rester en arrière. Il faut accompagner cette marche. Parce qu’il y va de notre intérêt. A tous, la présence aujourd’hui est celle de tous ces jeunes qui ne veulent pas de troisième mandat, qui veulent une alternance démocratique paisible ».

Impressionné par la forte mobilisation, Assana Bah membre de la Cellule  Balai Citoyen, salue le caractère pacifique de la marche.  Selon lui, le FNDC n’a pas besoin de fonds pour mobiliser des citoyens contrairement à la mouvance présidentielle, dit-il. « La mouvance est entrain aujourd’hui de vider la caisse de l’Etat. Le peu qu’on a, ils dilapident pour l’achat des consciences pour soutenir un projet machiavélique qui ne passera pas de toutes les façons. Nous les appelons à la retenue ».

Aboubacar Sylla, jeune marcheur, se dit prêt à se sacrifier  pour le FNDC. Il invite les forces de l’ordre à agir en républicain. « La seule chose qui nous réunit c’est cette constitution. Mais si on bafoue cela sur les atrocités, donc ça ne peut pas aller. Nous sommes ceux qui ont été tués. Il faut que les forces de l’ordre sachent que nous sommes des citoyens guinéens. Ils doivent nous protéger pas nous tuer. Nous resterons mobiliser, la marche continue ! »

 

Les forces de  l’ordre étaient postés à plusieurs endroits stratégiques afin d’encadrer la manifestation. Jusqu’au moment o* nous quittions les lieux, aucun incident n’avait été enregistré.

 

Samuel Demba

Articles Similaires

Kérouané : trois frères meurent consécutivement en l’espace d’une heure

tsegbaya

Assemblée nationale/ ouverture du débat d’orientation budgétaire : discours intégral de Claude Kory Kondiano

tsegbaya

Prix du  carburant : la CONASOC invite les forces sociales à la table de négociation

tsegbaya

Visite d’Etat du président Egyptien son excellence Abdel Fattah Al-Sissi

tsegbaya

CAN 2019: voici les affiches et les qualifiés des 8e de finale

tsegbaya

Guinée : coup de projecteur sur les conditions alarmantes de vie et de travail des journalistes (Grand reportage…)

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :