Partager
Conakry: atelier national de réflexion stratégique sur la contribution des projets hydroélectriques au développement local durable des zones affectées par les barrages

Conakry: atelier national de réflexion stratégique sur la contribution des projets hydroélectriques au développement local durable des zones affectées par les barrages

L’atelier national de réflexion stratégique sur la contribution des projets hydroélectriques au développement local durable des zone affectées par les barrages est ouverture ce mercredi à Conakry. cette initiative de l’ONG Global Water Initiative permet aux participants de se pencher sur le processus de développement dural des localités qui abritent des barrages hydroélectriques. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’énergie et de l’hydraulique.

Considérée comme une solution sur la question de l’énergie face au coût élevé du pétrole, en matière de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté pour lesquelles la maîtrise de l’eau est une garantie, les grands barrages sont souvent décriés quant à leur impact sur le développement durable des populations riveraines. Ces localités ne bénéficient souvent pas des retombées immédiates de ces barrages hydroélectriques.  C’est pourquoi Global Water Initiative à organisée cet atélier de réflexion strategique sur la contribution des projets hydroélectriques au développement local durable des zone affectées par les barrages. Implantée en Guinée depuis  2010, Global Water Initiative  contribue   à l’amélioration des conditions de vie des populations des zones affectées par la réalisation des barrages hydroélectriques. Cet  atelier fait la restitue des études menées  sur le processus de développement de ces localités.
La question du partage des bénéfices directs générés par les barrages, notamment concernant l’électricité et la terre, ne fait plus l’ombre d’un doute selon les acteurs eux-mêmes, et cela s’impose comme une mesure obligatoire et nécessaire. Global Water initiative promet de faire le versement d’une partie des revenus financiers issus de la vente de l’électricité aux collectivités.
L’expérience internationale montre que la notion de partage des recettes issues de la vente de l’hydroélectrique mène souvent à des interrogations. C »est pourquoi, le secrétaire général du ministère de l’énergie et de l’hydraulique a dans son discours d’ouverture, rassuré des nouvelles dispositions afin d’accompagner la population de ces localités.
Selon les organisateurs, les résultats attendus à cet atelier est de permettre aux participants de connaitre et de approprier du contenu de l’analyse et des résultats issus du rapport provisoire de l’étude.
Aboubacar H. Soumah

Laissez un commentaire