Partager
Fermeture de la carrière de granite à Mafèrinya : les populations riveraines inquiètes 

Fermeture de la carrière de granite à Mafèrinya : les populations riveraines inquiètes 

La carrière de granite à Mafèrinya est exploitée par une société chinoise. Cette entreprise doit, tous les deux ans, renouveler son contrat signé avec l’Etat guinéen. Mais bientôt ledit contrat prendra fin. Selon nos sources, la localité serait réservée à une autre entreprise, qui, sous peu, va débuter ses activités.

Inquiète de cette fermeture, la population qui tire profit de la présence de ladite société a interpellé l’élu de cette partie de la Guinée. « J’ai été interpellé par la population à propos de cette carrière qui est en phase de fermeture. Les informations que j’ai obtenues au ministère des Mines est que cette carrière se trouve dans les parcelles de l’entreprise SALGUIDIA, qui est à Mafèrinya et qui produisait du jus d’ananas », a souligné l’honorable Louceny Fofana.

Interrogé sur la réouverture de cette usine de SALGUIDIA, l’élu de Forécariah a indiqué qu’il ne sait pas exactement, mais qu’on lui a fait savoir que c’est pour bientôt. « Mais ça fait plusieurs années qu’elle ne s’ouvre pas », déplore le député. La population de cette localité s’inquiète de voir perdre des emplois. «  Pour la population, c’est une certaine sécurité de revenus. Parce que la société emploie à peu près 80 à 120 personnes, suivant les saisons. Elle contribue un peu à l’amélioration des infrastructures communautaires. On m’a dit aussi qu’elle contribue à la réfection de la route Coyah-Mafèrinya».

Le député a par la suite fait savoir qu’il a dans ce sens rencontré les partenaires chinois qui exploitent le site . « La situation, c’est que l’autorisation qui leur avait été donnée n’est valable que pour deux ans. Donc, chaque deux ans, ça doit être renouvelé. Cette année, le gouvernement leur a écrit qu’il ne va pas renouveler leur permis. Donc c’est ce qui crée l’inquiétude », explique-t-il.

Il a, pour conclure, fait remarquer qu’il compte mener des démarches afin d’éviter que les citoyens ne perdent de l’emploi. « J’envisage de rencontrer monsieur le Premier ministre pour en parler. Et si possible aller plus loin pour savoir qu’est-ce qu’il en est exactement », dit-il. « Est-ce que SALGUIDIA aura besoin de cette zone pour son activité. On sait que SALGUIDIA a une superficie énorme qui n’a jamais été touchée pour une activité agricole ». Il poursuit en relevant qu’il s’approchera des autorités pour une éventuelle reprise : « revoir si l’Etat ne peut pas redimensionner la surface de terres offertes à SALGUIDIA et que ces surfaces soient mises à profit.»

 

Alpha Camara

Laissez un commentaire