Partager
Gestion de l’UPG : deux questions à Dr Sinata Christian Touré, son 1er vice-président

Gestion de l’UPG : deux questions à Dr Sinata Christian Touré, son 1er vice-président

Depuis la mort de Jean Marie Doré, son parti, l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), semble se murer dans le silence. Pour s’enquérir du fonctionnement de cette formation politique, notre reporter a rencontré Dr Sinata Christian Touré, député uninominal de Lola, également 1er vice-président dudit parti.

Soleilfmguinee.net : Tout récemment, le nouveau président de l’UPG, Jean Alfred Mathos, s’est prononcé par voie de presse sur la situation de votre parti. Qu’est-ce qu’on peut retenir concrètement de cette formation politique ?

Dr Sinata Christian Touré : Aujourd’hui, l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG) se porte bien. Depuis le congrès que nous avions organisé il y a un (1) an, après la mort du président feu honorable Jean Marie Doré, nous nous sommes ressaisis pour mettre à la tête du parti Maître Jean Alfred Mathos. Et aussi nous avons profité de ce congrès pour revoir nos statuts et même le règlement intérieur. Nous y avons apporté beaucoup de nouveautés en ce sens que, par exemple le poste de secrétaire général du parti a été annulé au profit d’une présidence et des vice-présidents. Donc, il y a eu le président et les trois vice-présidents. Je suis le tout premier vice-président.  C’est pour vous dire que l’UPG se porte très bien.

Ensuite, nous avons aussi organisé des tournées à l’intérieur du pays, notamment à Boké et à N’Zérékoré. A Boké, il n’existait pas de bureau régional. Nous sommes allés installer la coordination régionale du parti avec le bureau régional des femmes et le bureau régional des jeunes.  Ensuite à Guéckédou, nous avons mis une coordination régionale avec des bureaux parallèles de jeunes et de femmes. De même, à N’zérékoré nous avons fait le renouvellement puisque le bureau n’était plus fonctionnel depuis un certain temps. Nous avons donc renouvelé cette coordination régionale avec tous les autres démembrements. Donc, ces différentes coordinations sont en train de travailler à l’intérieur pour mettre en place les déférentes sections du parti. Voici ce que nous avons pu faire jusqu’aujourd’hui.

Et aussi, j’ai profité de mes vacances parlementaires pour organiser la conférence des sections de l’UPG de Lola. Puisque à Lola, il y a 02 sections et huit (08) sous-sections du parti, nous avons réuni ainsi près de cent délégués venus de tous les coins de la circonscription de Lola pour qu’ensemble, nous puissions faire l’état des lieux des structures du parti et préparer les élections communales à venir. Cet état des lieux nous a montré que les structures sont en place et sont prêtes à aller aux élections pour les remporter.

Vous êtes dans la dynamique de la réforme du parti, mais dites-nous est-ce qu’en 2020, l’UPG sera candidate aux élections présidentielles en Guinée ?

En 2020, nous ne serons pas encore bien préparés. Nous sommes en train de travailler et nous avons un président jeune.  Même si l’élection de 2020 passe ce n’est pas très grave. Mais, Nous ferons des alliances en sorte que le candidat que nous allons soutenir puisse accéder à la magistrature suprême en 2020.

 

Alpha Camara

Laissez un commentaire