Partager
Cameroun: une dame vend son bébé à 300.000 francs CFA

Cameroun: une dame vend son bébé à 300.000 francs CFA

C’est à Adamaoua, dans la localité de Dang que se déroule le troc. Nos confrères d’Afrikmag qui ont repris l’article du quotidien « le jour » (qui relaie les premières conclusions de l’enquête menée par les éléments de la brigade de gendarmerie de Dang), affirment que la nommée Rachida qui vient de mettre au monde un bébé de sexe masculin, a procédé à la vente de ce dernier contre un montant de 300.000 FCFA.

La mère du bébé explique qu’elle avait passé un accord avec Yelwa, une autre femme qui avait des difficultés à concevoir. Les deux femmes se sont entendues qu’après la venue au monde du bébé, Rachida va remettre son bébé à Yelwa, contre la somme de 300.000 FCFA. Rachida a donc pris l’initiative de concevoir, sachant qu’après l’accouchement, elle gagnerait 300.000 FCFA.

Quelques jours après avoir passé l’accord, Yelwa la femme infertile simule une grossesse, et annonce à tout son entourage qu’elle est enceinte. Bien entendu, la nouvelle est accueillie avec une grande joie. Yelwa compte alors sur l’aide de Rachida qui lui avait promis de l’aider à connaitre la joie d’être maman. Seulement les gens ne voient pas le ventre de Yelwa pousser au fil des mois.

En plus, après la venue au monde du bébé, Rachida qui a décidé de vendre son fils à 300.000f CFA n’a pas d’arguments pour expliquer ce qui a causé la disparition du bébé. A son petit-ami, elle a essayé d’expliquer que le bébé était décédé mais ne voulait pas montrer le lieu où le nouveau-né avait été enterré. Son petit-ami va alerter les éléments de la gendarmerie de Dang pour mener des enquêtes afin que la lumière soit faite sur cette affaire.

C’est alors que les deux femmes passeront aux aveux. Rachida et Yelwa ont été arrêtées. Le petit ami de Rachida a lui aussi été interpellé pour besoin d’enquête. Les deux femmes seront présentées au procureur de la République du tribunal de Ngaoundéré dans les tous prochains jours.

 

Source: Afrikmag

Laissez un commentaire