Partager
Le groupe Degg J force3 en caravane de sensibilisation sur l’immigration clandestine avec son clip “FALE “

Le groupe Degg J force3 en caravane de sensibilisation sur l’immigration clandestine avec son clip “FALE “

L’organisation Internationale pour les migrations et l’Etat guinéen ont officiellement présenté ce jeudi le clip « FALE » de groupe Degg J Force3. Cet extrait de l’album Dynastie vise à sensibiliser les jeunes sur les conséquences de l’immigration clandestine. C’est la salle Olympia de la Blue zone de Kaloum qui a servi de cadre à cette rencontre.

Financé par l’organisation Internationale pour les migrations, le clip « FALE » relate l’histoire de deux migrants dont l’un a perdu la vie dans la traversée de la méditerranée. Chanté en Français et dans trois langues nationales, « FALE » vise à sensibiliser des jeunes candidats à l’immigration clandestine. Ce phénomène qui touché la quasi-totalité des pays sous développés, interpelle bon nombre d’activistes de la société civile. “On est vraiment touché par tout ce qui se passe dans le pays autour de la jeunesse guinéenne. Étant un groupe engagé, un groupe qui prône la paix et le développement du pays, on a observé la situation, elle est décevante. Surtout nous, nous avons eu la chance de voyager, nous avions eu la chance de voir ce qui se passe ailleurs et si l’on voit des jeunes mourir dans le désert, dans la mer, ça nous interpelle. On s’est dit qu’il y a un problème dans ces pays de départ. C’est tout ce qui nous a poussé à faire ce clip” explique Ablaye Mbaye, membre du groupe degg Force3.

La cheffe de mission de l’OIM Guinée a invité les hommes de médias à la vulgarisation du contenu de cet album afin de pousser les jeunes guinéens à abandonner ce fléau.” L’idée c’est de faire de sorte que vous puissiez nous aider à vulgariser ce message, ce clip qui parle de l’histoire de deux jeunes migrants”, précise, Fatou Diallo Ndiaye.

Pour mener à bien ce travail, l’OIM compte organise une caravane d’information et de sensibilisation sur l’immigration clandestine dans les villes de l’intérieur du pays.

 

Aboubacar Soumah

Laissez un commentaire