Partager
Conakry: les professeurs boudent les classes

Conakry: les professeurs boudent les classes

Des cours ont été perturbés ce lundi dans plusieurs établissements de la capitale, suite à la grève lancée  par le SLECG version Aboubacar Soumah sur toute l’étendue du territoire national. Au lycée  Kipé dans la commune de Ratoma, les salles de classes sont restées vides.  A Lambanyi, plusieurs enseignants n’ont pas répondu présents, par contre  au lycée 2 de Lambanyi,  les enseignants ont tous répondus présents.

Au lycée Lambanyi, dans la cours  de l’école,  l’absence des enseignants et élèves dans les classes  est  visible. Dès  9 heures  plusieurs écoliers ont prit le chemin de la maison. Au lycée Kipé, salles vides, pas d’enseignants. Au collège et primaire, l’atmosphère était morose les professeurs en totalité n’ont pas répondus présent. Mamadou Moutagna Souaré, directeur de l’école primaire kipé 2 confie: « Élèves programmés 1136 dont  577 filles.  Présents 191; pourcentage 16, 81, chargé de cours programmés 17 dont  12 femmes; présents 14 dont 12 femmes ».

Rencontré devant la cour, ces élèves  du lycée et collège Kipé s’expriment. « Soumah Alpha, les professeurs qui sont venus ne dépassent pas 5. Traoré Kemo, je demande à tout un chacun de venir à l’école parce que c’est quand nous sommes motivés qu’on peut lancer un appel ».

Créer il y’a trois mois, les professeurs et encadreurs du lycée 2 de Lambanyi n’ont pas suivi ce mot d’ordre de grève mais malgré cette présence massive des enseignants, les élèves sont restés à la maison. Issa Kouyaté, le proviseur dudit  lycée explique: « nous supposons que la grève qui a été déclenchée n’est pas dans la l’égalité ». 

Il faut noter que certains responsables d’écoles n’ont pas accepté de se prêter à nos micros et la présence des forces de sécurité était visible à chaque carrefour de ces établissements.

 

Sira Sidibé

Laissez un commentaire