Partager
Le carême chrétien: “ne pas confondre jeun et carême” dixit Père Joseph Basson de Anne Marie Javouhey

Le carême chrétien: “ne pas confondre jeun et carême” dixit Père Joseph Basson de Anne Marie Javouhey

Ce mercredi les fidèles chrétiens catholiques du monde ont débuté le mois de carême. Un mot qui provient de la terminologie quarante jours. Il est caractérisé par un mois dix jours de marche et de pénitence. Le carême tire son origine biblique du comportement de certains prophètes jusqu’à Jésus Christ de Nazareth qui jeûna quarante jours et quarante nuits.

Pendant ces quarante jours, les fidèles catholiques sont  invités à respecter ce qu’on appelle les trois P. Ce qui signifie prière, partage et pénitence. Père Joseph Basson, le curé de la paroisse Bienheureuse Anne Marie Javouhey de Nongo explique: «  Pendant ces quarante jours, nous sommes invités à respecter ce qu’on appelle les trois P qui consiste en la prière avant tout, la prière qui est l’intimité, la communion intime avec notre père. La deuxième attitude qui est recommandée à travers la bible c’est la pénitence, temps de pardon, de réconciliation des uns envers les autres. Le troisième P c’est le partage. Mettons en lien étroit jeun et partage pour nous chrétiens lorsque nous jeûnons, nous devons pouvoir partager ».

Il y’a une très grande confusion dans la tête de certains chrétiens concernant le jeun et le carême. Sur la question, le père Joseph répond : « Le carême est souvent jumelé au jeun et donc nos fidèles chrétiens pensent que carême est égale à jeun; c’est archi-faux. Pendant le carême, nous pouvons aussi jeûner et l’Eglise le demande. Il y’a des gens qui jeûnent à sec;  donc ils font un jeun complet. j’insiste la dessus ne pas confondre jeun et carême ».

Que ce temps de carême nous soit favorable pour réconcilier les êtres humains  avec  Dieu, chaque fidèle doit  toujours  miser et orienté vers le bien ; cette démarche doit être de mémé  pour nous même et ceux qui nous entoure, voilà la raison du carême .Bon début de carême à tous les fidèles chrétiens de Guinée.

 

ELISABETH HABA

Laissez un commentaire