Partager
Santé/ Lancement des subventions de la Coordination du Fonds Mondial 2018-2020 pour la Guinée

Santé/ Lancement des subventions de la Coordination du Fonds Mondial 2018-2020 pour la Guinée

Dans le cadre de la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, l’Instance de Coordination Nationale du Fonds Mondial pour la Guinée a lancé ce mercredi  des subventions du Fonds Mondial de lutte contre ces trois maladies.

L’objectif de cette rencontre est de  renforcer le   système de santé en République Guinée  de 2018 à 2020. Cette démarche est appuyée par le ministère de la santé avec l’appui de ses partenaires. La rencontre  qui s’est tenue dans un complexe hôtelier sis à Kaloum a été présidé par le Ministre d’Etat des transports.

Le Fond Mondial est une institution financière internationale   qui finance le  programme de lutte contre  le SIDA, la tuberculose et le paludisme dans  plus de 140 pays. Depuis 2004, ce Fonds appuie la Guinée dans la lutte contre ces trois maladies. Ces accompagnements ont contribué à la réduction de la prévalence du paludisme, du VIH et de la tuberculose.

Paula HACIPIANT,  gestionnaire du portefeuille du fond mondial pour la Guinée déclare : «  Malgré de nombreuses difficultés et défis à relever, nous avons réussi à faire un grand pas dans la lutte contre le paludisme. Depuis 2012, le taux de prévalence passe de 44 à 15 en ce qui concerne la tuberculose il y’a 81 de cas détectés qui ont été traités ».

Plus de 106 millions de Dollars  US ont  été alloués à la Guinée pour la lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose.

Cette enveloppe contribuera au renforcement du système de santé entre 2018 et 2020. Pour atteindre les objectifs de cette mission, le président de l’instance de Coordination Nationale du fonds de lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose Docteur Kékoura KOUROUMA signale que le premier point de défi concerne la gouvernance. « Nous sommes tous conscients de la  faiblesse de la coordination nationale de ce qui est la gestion programmatique. L’un des principaux défis c’est la faiblesse de sa capacité communautaire à s’approprier toute la dynamique de la mise en œuvre  de la subvention à tous les niveaux » laisse-t-il entendre.

 Le ministre de la santé présent à cette cérémonie, s’engage à une bonne gestion de ces fonds alloués. Docteur Abdouramane Diallo affirme ceci : «  La mise en ouvre de ces subventions nous interpelle tous.  Pour cela, je m’engage au nom du gouvernement à veiller à sa bonne gestion ».

 

KABA KOUYATE

 

 

Laissez un commentaire