Partager
Face à face : l’ONUDI appuie le gouvernement dans le cadre du renforcement institutionnel des ministères de l’industrie et du commerce

Face à face : l’ONUDI appuie le gouvernement dans le cadre du renforcement institutionnel des ministères de l’industrie et du commerce

Conakry, le 16 Février 2018 – Mandatée pour aider au développement industriel en apportant des conseils dans l’élaboration de politiques industrielles et accélérer la création de nouvelles industries inclusive et durable, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), fait partie des nombreuses institutions Onusiennes qui évoluent en Guinée. De passage dans l’émission ‘’Face à Face’’, le Représentant pays de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, Ansoumane Bérété, a abordé plusieurs sujets liés à son mandat et à sa collaboration avec le Gouvernement guinéen.

Dans cette émission, Ansoumane Bérété a rappelé la mission première de l’ONUDI qui consiste à promouvoir et accélérer le développement industriel inclusif et durable surtout, pour les pays les moins avancés avec des économies en transition. En tant que tel, il s’agit de répondre à la nécessité que chaque citoyen dans un pays ait droit à une vie descente et que chaque pays et chaque Etat ait aussi le droit de tirer parti de la mondialisation dans le respect de l’environnement. L’exercice de ce mandat au niveau de l’ONUDI amène l’organisation à s’inscrire dans quatre domaines à savoir :

– La création de la prospérité partagée, où il est question de travailler sur les questions d’inclusion socio-économique, les créations d’emplois, d’autonomisation des femmes ;

– Faire avancer la compétitivité économique des pays, à ce niveau, il s’agit d’appuyer les Etats dans l’identification, la formulation et la mise en œuvre des bonnes politiques industrielles et le développement  du secteur  privé notamment, en favorisant l’amélioration du climat des affaires, les questions liées aux investissements ;

– Favoriser la durabilité environnementale, là il s’agit notamment de la protection de l’environnement avec l’exercice de l’activité industrielle pour les entreprises, mais aussi la promotion des solutions technologiques et énergétiques ;

– Aider les Etats à renforcer les connaissances et les institutions qui permettent à chaque Etat de prendre en main son développement, ceci se fait à travers des fonctions de coopération techniques, de statistiques et recherche études, mais aussi des fonctions normatives et d’appui à la mise en conformité au standard international pour faciliter la mise en commun des partenaires pour pouvoir favoriser les transferts de technologies   et les partenariats industriels ;

Dans le cadre de la collaboration avec le Gouvernement, le Représentant pays de l’ONUDI a clairement précisé que pour la Guinée, les défis de l’industrialisation sont à plusieurs niveaux et l’ONUDI est justement là pour appuyer à relever certains de ces défis à différents niveaux.  C’est pourquoi, des projets et programmes ont été déployés dans un certain nombre de domaines.

Abordant la question liée à l’industrie, Ansoumane Bérété dira que son institution a réalisé plusieurs travaux dans ce sens qui se traduit sur le terrain par le renforcement institutionnel des Ministères de l’Industrie et celui du Commerce portant plus spécifiquement sur les questions de normes et de qualité. Cet appui de l’ONUDI a permis de mettre en œuvre un programme qui touche directement l’institut guinéen de normalisation de métrologie à travers le ministère de l’Industrie pour mettre à niveau l’ensemble des infrastructures de qualité.

Poursuivant, Ansoumane Bérété a affirmé que l’agrobusiness et l’agro-industrie, pour un pays comme la Guinée, est extrêmement important, mais aussi pour tous les pays les moins avancés et les économies en transition. Pour lui, moins de 70% des populations qui vivent en milieu rural exercent dans ce domaine. Cependant, pour créer une croissance inclusive, il faudra avoir une économie qui prenne en compte les populations et les activités qu’elles exercent.

Pour terminer, il a estimé que la question de l’industrialisation est notamment abordée au niveau de l’objectif 9, qui appelle à promouvoir une industrialisation inclusivement durable, à bâtir des infrastructures   résilientes et à promouvoir l’innovation. Cet objectif a de l’impact sur beaucoup d’autres aspects dans un cadre synergique, d’induction de complémentarité. Alors le Plan de Coopération Pays est la réponse que l’ONUDI a formulée en terme programmatique pour répondre aux attentes dont elle fait l’objet vis-à-vis de l’atteinte des objectifs de développement durable. Pour la Guinée, les enjeux sur cette question sont à plusieurs niveaux, l’un des premiers niveaux c’est par rapport à la croissance démographique dans un pays où on a plus de 77% de la population à moins de 35 ans, c’est pourquoi il faut créer les opportunités, les outils, les conditions pour permettre une vie décente à ces personnes-là, en d’autre terme créer de l’emploi.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Laissez un commentaire