Partager
Journée internationale des sports : la Guinée va la célébrer en différée

Journée internationale des sports : la Guinée va la célébrer en différée

Le 06 avril de chaque année, l’humanité célèbre la journée internationale du sport au service du développement. En Guinée, aucune cérémonie n’a été organisée par les autorités en charge des sports. Mais, le ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique Sanoussy Bantama SOW a fait une déclaration pour parler de ladite journée. C’est dans la salle de réunion de son département que l’ancien ministre de la jeunesse a réussi la presse. Au cours de cette déclaration, le ministre Bantama a commencé par l’historique de la journée internationale du sport au service du développement. L’assemblée générale des nations-unies dans sa résolution 67/296 du 23 août 2013 a proclamé le 06 avril, journée internationale du sport au service du développement et de la paix.

Cette journée est une nouvelle opportunité qui s’offre aux Etats membres des nations-unies de promouvoir le sport comme un puissant outil économique, social, de maintien de la santé, de préservation de la paix et de développement durable. Avec la cérémonie de clôture Conakry capitale mondiale du livre, mon département célébrera en diffère cette journée et profitera de cette occasion exceptionnelle pour lancer la saison sportive et culturelle. Activités transversales, et de toutes les générations, le sport et la culture sont des facteurs de rayonnement d’un peuple mais aussi des activités de consolidation des acquis du passé et de libération de nouvelles forces créatrices. Poursuivant, Sanoussy Bantama SOW a expliqué le rôle que joue le sport dans le développement humain. Le sport joue un rôle important dans toutes les sociétés. Le droit à sa pratique est reconnu dans bon nombre de conventions internationales. L’UNESCO lui décrit comme un droit fondamental pour tous. Le sport attire, mobilise et inspire. Il se révèle être un outil économique et souple par sa tolérance et le respect qu’il préconise. Il promeut l’autonomisation des femmes et des jeunes. La pratique régulière du sport a un effet bénéfique sur la vie sociale et la santé. Par son moyen de rapprochement entre les peuples et les hommes, le sport contribue au développement économique des pays à travers l’organisation des grands evenements sportifs. Il reste aussi un puissant moyen d’employabilité des jeunes. Le sport bénéficie d’une audience mondiale et donne des opportunités uniques de communiquer avec les peuples de toutes les nations et de toutes les origines. A ce titre, il est source de paix dans le monde.

Le moment est venu de procéder à une refonte des mentalités à tous les niveaux pour que le guinéen épouse les nouvelles aspirations du sport. Aujourd’hui, un grand nombre facteurs du mouvement sportif national ne s’accommode pas au contexte du libéralisme. L’Etat n’est qu’un partenaire et non un bailleur exclusif. L’Etat accompagnera toujours le sport en tant que facteur d’utilité publique mais il créera aussi les conditions idoines au secteur privé et aux associations sportives de catalyser les énergies du développement. Cette reforme débutera par le vote à l’assemblée nationale de la loi portant organisation, contrôle et fonctionnement du sport en Guinée.

Pour finir, le premier patron du ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique a réitéré l’engagement du gouvernement pour développer le sport en Guinée. La volonté du chef de l’Etat, professeur Alpha CONDE président de la république de créer un ministère des sports, de la culture et du patrimoine Pour finir, le premier patron du ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique a réitéré l’engagement du gouvernement pour développer le sport en Guinée. La volonté du chef de l’Etat, professeur Alpha CONDE président de la république de créer un ministère des sports, de la culture et du patrimoine et international se passe de tout commentaire. Le bien-fondé de cette démarche et dans la logique de « Guinée Is Back » se vérifie notamment en raison du potentiel sportif et culturel de la Guinée et sa détermination à occuper, comme par le passé, sa remarquable place l’échiquier africain et international.

Aboubacar Soumah

Laissez un commentaire