Partager
Le gouvernement veut améliorer l’état de santé des  populations en zones urbaines et rurales

Le gouvernement veut améliorer l’état de santé des  populations en zones urbaines et rurales

Lancement conjoint ce vendredi à Conakry du programme national d’appui, aux communes de convergence et de la santé communautaire. C’est une initiative du ministère de la santé et celui de l’Administration du territoire et de la décentralisation. Objectif, contribué à l’amélioration de l’état de  santé des  populations en zones urbaines et rurales.

Dans le souci de rendre opérationnelle deux millions d’agents communautaires dans les pays africains d’ici 2020, le chef d’Etat a signé à Addis-Abeba la charte de la santé communautaire. C’était à l’occasion de l’ouverture  du 29ème sommet de l’Union Africaine. Elle permettra entre autres l’amélioration des indicateurs rapide de la santé, la création d’emploi, la réduction de la pauvreté et de l’immigration. Docteur Abdourahamane Diallo ministre de la santé, se réjouit de cette mise en œuvre.

« La Guinée servait d’inspiration pour les autres pays d’Afrique mais malheureusement, cela n’est plus. Donc aujourd’hui est un grand jour  pour le système de santé guinéenne  car, ce qui s’est passe, c’est que, un paquet d’intervention de dix-sept activités a été définit. Ce sont des activités préventives,  curatives, promotionnelle de la santé et de réadaptation ». 

Selon le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, ce travail est le fruit des efforts de plusieurs départements.

« C’est la réunion des efforts de développement durable dans les collectivités concentrée dans une commune sur un territoire bien définit. La santé intervient, l’éducation, l’élevage intervient aussi. Au lieu que cela soit des efforts dispersés, on les réunit ensemble, contrairement à cela que l’on a connu par le passé », dixit Général Bouréma Condé.

 

Dans les quarante communes de convergences retenues pour cette phase expérimentale, les agents iront dans chaque village des prestations de service de santé.

 

AMINATA CONDE

Laissez un commentaire