Partager
Oumar Tounkara sur Soleil Fm: ”nous allons déclencher une grève générale illimitée si…”

Oumar Tounkara sur Soleil Fm: ”nous allons déclencher une grève générale illimitée si…”

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) met déjà la pression sur le gouvernement d’Ibrahima Kassory Fofana. Il l’appelle à respecter ses engagements. Ce mouvement syndical dirigé par Aboubacar Soumah menace de déclencher une grève générale illimitée si ce dernier n’accède pas à ses revendications d’ici l’ouverture des classes.

Dans l’émission ‘’Le Relais de la presse’’ ce mardi 29 mai sur Soleil Fm, le secrétaire général adjoint du SLECG se prononçant d’abord sur la composition du nouveau gouvernement qui suscite depuis sa mise en place plusieurs réactions, a indiqué que l’arrivée d’Ibrahima Kassory Fofana à la tête de la primature permettra de répondre à l’attente de tous les Guinéens en particulier celle du corps enseignant : « parce que c’est quelqu’un qui a duré aux affaires, il connaît la Guinée et les Guinéens, donc nous pensons que son arrivée pourra permettre de répondre à l’attente de tous les guinéens surtout celle des enseignants », a réagit Oumar Tounkara.

Sur la suspension du mot d’ordre de grève annoncé par Aboubacar Soumah, il précise : « le ministre Tibou Kamara est venu nous transmettre le message du Premier ministre Kassory Fofana pour dire de regarder l’environnement, de penser à la population et de surseoir à la grève jusqu’à l’ouverture prochaine. Grâce à lui grâce aussi à l’implication du grand imam de la grande mosquée Fayçal et des parents d’élèves et élèves qui appelaient au quotidien le général Aboubacar Soumah en disant pardon de suspendre la grève », explique t-il.

Notre interlocuteur s’est aussi prononcé sur la crise qui secoue le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée. Sur la question, ce professeur de philosophie, n’est pas allé du dos de la cuillère : « il n’y a qu’un seul SLECG en Guinée c’est celui dirigé par le camarade Aboubacar Soumah. Tous le reste n’est qu’un non événement. C’est nous qui négocions avec le gouvernement. On a été élu par la base par les antennes des 33 préfectures et des cinq communes de la capitale, donc je ne parle pas de ça le vrai SLECG c’est celui d’Aboubacar Soumah », a-t-il tranché.

Oumar Tounkara pour finir a mis en garde la nouvelle équipe gouvernementale. Pour lui, elle doit très vite faire face à la situation des enseignants selon le délai imparti, dans le cas échéant, le SLECG serait dans l’obligation de déclencher à nouveau une grève générale illimitée dans tout le pays.

Tomou Traoré

Laissez un commentaire