Partager
“Octroyer une journée ou un mois aux enfants ne suffit pas” selon la représentante des enfants en Guinée

“Octroyer une journée ou un mois aux enfants ne suffit pas” selon la représentante des enfants en Guinée

Le coup d’envoi du mois de l’enfant guinéen 2018 a été donné ce mercredi à Conakry.  Cette année, le thème retenu par l’union Africaine est ‘’aucun enfant laissé pour compte pour le  développement de l’Afrique’’. Outre les représentants de départements ministériels, cette célébration a été rehaussée par la présence de plusieurs partenaires techniques.

Depuis 1992, la Guinée consacre le mois de juin de chaque année à la cause des enfants. Une occasion mise à profit par les autorités pour évoquer les problèmes auxquels les touts petits sont confrontés.  Cette année, le thème national est ’la protection de l’enfance au cœur de la stratégie des communes de convergences’’. Mariam Sylla, ministre de l’action sociale et de l’enfance affirme: « C’est une occasion pour le gouvernement et ses acteurs y compris les acteurs au développement de faire une mobilisation sociale au niveau des communautés et un plaidoyer à l’endroit des décideurs pour les informer, les sensibiliser mais pousser leur engagement pour que les droits des enfants soient respectés  et enfin que les problèmes qui se posent au niveau de ces enfants puissent trouver des solutions idoines ».

Représentant la voie des enfants au cours cette cérémonie, Aissatou Fofana pense qu’il faut accorder une place primordiale aux enfants dans la société. Selon elle, plusieurs d’entre eux sont victimes des maux de la société. « Octroyer une journée ou un mois aux enfants ne suffit pas. Il faut que les enfants aient la chance de s’exprimer, il faut que les enfants sachent  vers qui ils doivent se tourner lorsqu’il faut s’exprimer.

Pour rappel, c’est en 1991 que l’Union Africaine a été instituée cette journée.

 

SIRA SIDIBE

Laissez un commentaire