Partager
Passation de service au ministère de l’Elevage : « les ressources publiques allouées représentent moins de 3% et 0,0003% du budget national », dixit Mohamed Tall

Passation de service au ministère de l’Elevage : « les ressources publiques allouées représentent moins de 3% et 0,0003% du budget national », dixit Mohamed Tall

Le désormais ancien ministre de l’environnement des eaux et forets a pris fonction ce mercredi 06 juin au ministère de l’Elevage et des Productions Animales. Après trente mois passé à la tête ce de département, Mohamed Tall a passé le témoin à Roger Patrick Milimouno. Le tout nouveau patron de ce département a promis de tout mettre en œuvre pour le développement du secteur de l’élevage et des productions animales.

Le ministre sortant se dit satisfait et part avec le sentiment du devoir accompli. Mohamed Tall reconnait que son bilan aurait pu être plus flatteur si les conditions minimales avaient été créées. « Durant les 30 mois au cours desquels j’ai eu la responsabilité de diriger ce département, les travailleurs ont abattu un travail de qualité, souvent dans des conditions très difficiles. L’élevage constitue en fait la deuxième activité du secteur primaire après l’agriculture et procure des revenus à 30% de la population rurale guinéenne. Il contribue à hauteur de 4,7% au PIB et 20,4% au PIB agricole (2015). Cependant, les ressources publiques qui lui sont allouées représentent moins de 3% du total affecté au secteur Agricole et 0,0003% du budget national. Pour ma part, je quitte ce département avec le sentiment du devoir accompli, même s’il est vrai que le bilan aurait pu être plus flatteur si les conditions minimales avaient été créées », a-t-il déclaré.

Conscient des nombreux défis qui l’attendent, le ministre entrant a promis de s’investir pour améliorer le secteur de l’élevage : « le chemin que nous allons parcourir ne sera pas facile. C’est pourquoi très rapidement, nous engagerons des actions fortes telle que le développement et la diversification des productions animales, le développement et la commercialisation des productions animaux, la lutte contre les maladies transfrontalières, l’amélioration de la santé publique vétérinaire », a promis Roger Patrick Milimouno.

Avant son installation officielle, le ministre secrétaire général du gouvernement a tenu à rappeler que ce département figure parmi les priorités du chef de l’Etat et de son gouvernement.

Tomou Traoré

Laissez un commentaire