Partager
Mines : Bientôt les textes d’applications du code minier guinéen

Mines : Bientôt les textes d’applications du code minier guinéen

Durant deux (2) les acteurs du secteur minier vont se réunir dans un forum à Kindia pour échanger en vue de l’élaboration des textes d’applications du code minier par les consultants nationaux et internationaux. 

Cette rencontre est une initiative du ministère des mines et de la géologie et du projet d’appui à la gouvernance dans le  secteur minier en Guinée (PAGSEM) à la demande du panel des consultants.  Il s’agit de mettre en discussion le point de vue de  l’ensemble des acteurs dans les industries extractives. La rencontre multipartite composée des cadres mines, de l’environnement, les  consultants, les élus locaux, les directeurs préfectoraux et des acteurs de la société civile  auront un exercice d’échange sur les préoccupations de chaque acteur pour d’avantage meublé le contenu des futures textes d’application du code minier. Cette retraite dans  la ville des agrumes sera essentiellement axée sur les textes relatifs aux questions communautaires, environnementales et la gestion des conflits.

Apres  la présentation des consultants et les termes de références, le consultant sur les questions sociologiques a tenu à recueillir les suggestions de chaque acteur. Dix  sujets ont été proposés par les consultants  autour desquelles les participants discuteront il s’agit : de la Réinstallation involontaire, de la convention de développement communautaire, de la gestion, du contrôle  des revenus miniers au niveau communautaire, les taxes superficiares, le contenu local, l’étude d’impact environnementale et sociale, le Park à résidus, la réhabilitation, la restauration et rétrocession, la gestion de conflit en zone minière, et l’organisation, structuration et encadrement du sous-secteur minier artisanal.

Pour effectivement tenir en compte de l’avis du groupe multipartite les participants les participants ont été réparti  en centre d’intérêt, les communautés et acteurs de la société civile, les directeurs préfectoraux mines et environnement, les sociétés minières, et les élus locaux.

Dans les travaux de restitution les participants ont énuméré  un certain nombre de problème qu’ils souhaitent inclurent dans les prochaines textes d’applications. Les soixante (60) participants se disent satisfaits de leurs implications dans un tel processus de prise  de  décision surtout dans le secteur minier qui est considéré comme catalyseur du développement économique  du pays.

 

Golota Raphaël LAMAH

Laissez un commentaire