Partager
L’OIF chez l’UFDG: ce qui a été dit …

L’OIF chez l’UFDG: ce qui a été dit …

La délégation de l’OIF continue sa série de concertation avec les acteurs politiques du pays. Ce lundi elle a été reçue par le chef de file de l’opposition guinéenne au siège de son parti situé au quartier Hamdallaye. Cette visite de la délégation de l’organisation internationale de la  francophonie s’inscrit dans le cadre de  l’audit et l’assainissement du fichier électoral avant les prochaines élections électorales dans le pays.

Plusieurs points ont été abordés au cours de cette réunion tenue à huit clos. Entre autres, l’actualité socio-politique du pays mais également la question autour  du contentieux électoral. Selon le chef de file de l’opposition guinéenne, depuis 2013, les dialogues politiques et les différents accords politiques ont tous été voués à l’échec. « La délégation voulait savoir quelles sont nos préoccupations et appréhensions par rapport au fichier électoral. Nous avons pris le temps pour les expliquer; parce que l’expert qui doit s’engager dans un tel exercice doit savoir quelles sont les conclusions auxquelles il doit faire face, et quelles sont les appréhensions qui ont justifié la demande de l’audit et de l’assainissement. Pour cela, ils ont compris que la mission n’est pas venue faire l’audit mais plutôt d’évaluer la situation afin de savoir les préoccupations des guinéens », dixit Mamadou Cellou Dalein Diallo.

C’est Mohamed Salia Sokona, expert malien qui a conduit la délégation de l’OIF. Au sortir, il s’est exprimé en ces termes: « On s’est retrouvé pour échanger les meilleures manières pour qu’en Guinée, on puisse avoir des élections libres transparentes et crédibles, donc les voies et moyens pour mettre ensemble. Nous sommes venus, c’est pour une mission de prospection en réalité, comment faire l’audit et les démarches à suivre. »

La délégation de l’Organisation Internationale de la Francophonie compte rencontrer le président de la république dans les prochains jours.

Laissez un commentaire