Partager
Fête de Ramadan : un bloc sécuritaire renforcé par la CMIS, la sécurité routière pour la ville de Conakry selon Hamidou Babacar Sarr

Fête de Ramadan : un bloc sécuritaire renforcé par la CMIS, la sécurité routière pour la ville de Conakry selon Hamidou Babacar Sarr

Les fidèles musulmans de Guinée s’apprêtent à célébrer dans quelques heures la fête de Laid el Fitr. La période est souvent marquée par d’intenses mouvements de personnes à Conakry comme à l’intérieur du pays. Pour gérer tout ce beau monde, la police routière prend toutes les dispositions adéquates pour parer à d’éventuels cas d’accidents de la circulation.

Cette année, le bloc sécuritaire mis en place est renforcé par les commissariats centraux, la CMIS, la sécurité routière et les sapeurs-pompiers : « depuis avant les fêtes, on a mis un bloc sécuritaire avec les commissariats centraux, la CMIS, la sécurité routière et les sapeurs-pompiers. C’est une complémentarité entre tous les services. Les agents seront repartis entres les différentes mosquées, les lieux de cultes », précise Hamidou Babacar Sarr, directeur central de la police routière.

Selon le patron de la de la police routière, ces dispositions sont prises avant pendant et après la fête de ramadan : « les dispositions sont prises avant, pendant et après. Avant c’était à l’approche de la fête de ramadan, maintenant nous sommes dans pendant, donc on ne fera que renforcer le dispositif sécuritaire. C’est pourquoi dans tous les carrefours, vous voyez la présence des pic-up de la police et la gendarmerie qui sillonnent ceci, pour assurer la sécurité des populations et de leurs biens. Le jour de la fête, le même dispositif sera renforcé et après également, essayer de recevoir ceux qui ont quitté Conakry pour l’intérieur du pays, donc soyez rassurer que les dispositions seront prises », rassure Commissaire Sarr.

Un mort de plus surtout en période de fête et de réjouissance est un mort de trop, c’est pourquoi le directeur central de la sécurité appelle à la prudence et à l’acceptation des uns et des autres dans la circulation.

C’est donc dans un contexte de morosité économique dû à la cherté de la vie moulé par une période de grandes pluies que les fidèles musulmans de Guinée s’apprêtent à accueillir la fête de Laid el Fitr.

 

Tomou Traoré

 

 

Laissez un commentaire