Partager
A Ratoma, l’examen de fin d’études élémentaires session 2017 se présente sous le signe « tolérance zéro »

A Ratoma, l’examen de fin d’études élémentaires session 2017 se présente sous le signe « tolérance zéro »

Les premières épreuves de l’examen de fin d’études élémentaires session 2017 ont été lancées ce lundi sur toute l’étendue du territoire nationale avec le signe tolérance zéro. Dans la commune de Ratoma, ils sont au total 18 298 candidats dont 905 filles. Dans cette commune, c’est le ministre de la Santé Abdourahmane Diallo qui a procédé au lancement des épreuves  à l’école primaire de Kipé.

Dans ce centre, ils sont au total 329 candidats dont 168 (cent soixante-huit) filles à affronter cet examen. C’est par l’épreuve de la rédaction que les hostilités ont commencé. Pour le directeur communal de l’Education de Ratoma, tous les moyens sont réunis pour la bonne réussite de cet examen. Bakary Camara affirme : « je vous ai dit au début que le gouvernement à travers notre ministre a mis tous les moyens à notre disposition. Que ça soit pour la correction ou le secrétariat ou la surveillance, tout ce qui concerne le bon déroulement de ces examens, tous les moyens ont été mis à notre disposition ».     

 

En procédant au lancement officiel, le ministre de la santé a fait savoir aux candidats que ce slogan Tolérance Zéro n’est important. Pour Dr Abdourahmane Diallo, l’idéal est de reconstruire  le système éducatif guinéen. « Moi je pense que ce n’est pas l’expression qui est importante, le plus important est ce qui est derrière l’expression ce qui veut dire par là, nous devons tous nous mobiliser pour la réussite de cet examen  en laissant nos vieilles habitudes » a-t-il laissé entendre.

 

Dans cette commune, 58 centres sont retenus pour deux catégories,  à savoir l’enseignement du Français et du Franco Arabe.

 

Kaba Kouyaté

Laissez un commentaire