Partager
Les acteurs du processus électoral en atelier de réflexion sur le projet « alerte précoce et réponse rapide »

Les acteurs du processus électoral en atelier de réflexion sur le projet « alerte précoce et réponse rapide »

Une rencontre de réflexion sur le projet « alerte précoce et réponse rapide » sur les violences électorales et communautaires s’est tenue ce mercredi à Conakry. Cette initiative de Search For Commun Ground en collaboration avec le ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté permet de sensibiliser les populations afin d’éviter des violences  électorales.

Ce projet vise à identifier des conflits liés au processus électoral tout en réfléchissant sur la mise en place des plateformes d’alerte précoce qui va s’occuper des violences électorales et communautaires. Il favorise notamment l’instauration de la bonne gouvernance dans le pays. Alfred Bulakali, le directeur pays de Search For Commun Ground affirme: « Nous sommes dans un atelier de réflexion dans le cadre de notre projet « alerte précoce, réponse rapide » sur les conflits liés au processus électoral en Guinée et le projet dans sa logique cherche à partir d’un partenariat solide avec la société civile et les institutions étatiques travaillent ensemble sur des plateformes et qui analyse  les différents salaires des conflits envoyés par les observateurs communautaires pour réfléchir ensemble sur des réponses à mettre en œuvre des réponses afin que le processus demeure un processus paisible et sujet à la cohésion sociale ».

Au nom de l’ambassade des Etats Unis, Justine Tredouak s’est réjoui de cette initiative avant de réitérer l’engagement de son institution à accompagner ce genre de projet. « Vous êtes un groupe très divers, c’est avec le dialogue entre vous que l’on peut instaure la démocratie. Le gouvernement des Etats Unis a travers son département des affaires étrangères vous soutien de ce projet ».  

Les résultats attendus par cette rencontre sont d’outillés les participants venus de la société civile, du ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté ainsi que  des partis politiques, sur les notions de prévention des violences électorales et communautaires.

 

ABOUBACAR SOUMAH