Partager
Des activités pour les jeunes afin de mettre fin à l’immigration clandestine

Des activités pour les jeunes afin de mettre fin à l’immigration clandestine

Fin ce mercredi à Conakry de la session de formation sur la « gestion des déchets plastiques ». La rencontre organisée à l’intention des étudiants est une initiative du réseau national des acteurs du développement durable en partenariat avec le mouvement panafricain des leaders. Cette initiative est la suite logique d’un projet de sensibilisation intitulé ‘’mon métier est mon entreprise’’, ‘’stop à l’immigration clandestine’’.

Des activités pour les jeunes afin de mettre fin à l’immigration clandestine

Lancées le 1er avril dernier, ces rencontres visent à promouvoir l’engagement civique à travers des projets. Alsény Farinta Camara,  le président du ‘’ réseau national des acteurs du développement durable affirme : « les étudiants ont participé et les modules qui ont été programmés à savoir l’engagement civique, le leadership féminin, la prévention des conflits, l’entreprenariat agricole et la gestion des déchets plastiques ont étés réalisés à 100%. Ça, c’est vraiment une satisfaction. Ce forum vise à faire en sorte que ses participants soient des porteurs de projet des services communautaires ou des projets générateurs de revenu ».

Dans son exposé, l’un des conférenciers a expliqué à l’assistance le bien-fondé de la gestion des déchets plastiques. « Premièrement, qu’on ait des organisations qui se constituent des PME et des PMU pour le recyclage ou la réutilisation des ordures, après nous allons aussi mettre en place une bonne planification qui consiste à prendre les déchets de toutes les familles, amener au niveau des stocks de transformation. Les déchets ménagers par exemple mais cela mérite une grande réflexion parce que la quantité grandit du jour au lendemain donc il y’a lieu qu’on mette en place une entité dans laquelle on va récupérer tous les plastiques afin de protéger non  seulement notre mer mais aussi les cotes guinéennes » a-t-il laissé entendre.     

Aicha Kourouma, étudiante en 4ème année polytechnique qui a participé à ces débats se réjoui de la formation. Elle explique ceci : «  Voir un groupe de jeunes mettre fin à l’immigration clandestine en apportant d’autres initiatives sur non seulement l’entrepreneuriat agricole, le leadership féminin et tant d’autres. Je pense que ce sont des idées à saluer. Les thèmes qui ont été débattus lors de cette formation sont de véritables thèmes qui poussent les jeunes guinéens à s’engager dans le processus du développement du pays».

A noter que toutes ces activités visent à inciter les jeunes à entreprendre des initiatives ou des métiers rentables. Le but recherché est de réduire leur vulnérabilité et le flux de l’immigration des jeunes guinéens.

Aminata  Bangoura

Vos commentaires