21 janvier 2019
Soleil FM

Affaire Diaraye : Moussa Yéro condamnée par le TPI de Dixinn pour diffamation

Guinée société Infos

La journaliste et activiste des droits de l’homme Moussa Yero Bah a été condanmée ce jeudi par le tribunal de première instance de Dixinn au payement d’une amende d’un million de francs guinéens. Poursuivie pour diffamation à l’encontre de Mamadou Oury Bah, elle doit aussi verser un montant de 25 millions pour dommages et intérêts. Le procès à lieu à la mairie de Ratoma.

« La campagne de diffamation à outrance dirigée par Dame Moussa Yéro Bah contre mon client et sa famille vient d’être sanctionnée à travers la décision sur l’action publique. Nous saluons quand-même cette sanction de principe, et nous estimons que cette décision aura à moitié  soulagé la souffrance de mon client et sa famille dont l’honneur et la considération ont été jetés en pâture au verdict populaire par cette campagne à outrance de diffamation »

Traduit en justice depuis le mois de septembre dernier, le verdict est enfin tombé dans le procès de Moussa Yéro Bah, accusée de diffamation. L’accusée est aussi poursuivie pour s’être prononcée sur laffaire Diaraye qui accuse son tuteur de viol. La sentence prononcée contre l’accusée est saluée par la parti civile.

Maitre Antoine Pépé Lamah dira : « la campagne de diffamation à outrance dirigée par Dame Moussa Yero Bah contre mon client et sa famille vient d’être sanctionnée à travers la décision sur l’action publique. Nous saluons quand-même cette sanction de principe, et nous estimons que cette décision aura à moitié  soulagé la souffrance de mon client et sa famille dont l’honneur et la considération ont été jetés en pâture à la vindicte populaire par cette campagne à outrance de diffamation ».

Une décision rejetée en bloc par le collectif des avocats de Moussa Yero Bah.

Maître Labila Michel Sonomou, membre de ce pool d’avocats rétorque : « j’exprime toute mon indignation par rapport à cette condamnation parce que jusqu’aux réquisition et plaidoirie, il n’a  pas été établit à l’encontre de Madame Moussa Yero Bah qu’elle s’est rendue coupable de diffamation. Nous avions fait assez de démonstrations mais très malheureusement, elle a été condamnée à une amende et à des dommages et intérêts au profit de la partie civile ».

 

Le pool d’avocat de notre consœur Moussa Yero Bah a promis au sortir de l’audience d’interjecter appel les jours à venir.

 

Simone OUENDENO

Articles Similaires

Conakry: forte affluence des élèves et enseignants dans les écoles (Constat)

tsegbaya

Fitness Tips – How much exercise you need to be healthy

admin

Dans les rues, les tunisiens reclament un héritage « kif-kif »

tsegbaya

Vol des passagers à des heures de pointes : le phénomène persiste (Reportage)

tsegbaya

Guinée : la république est sauve puisque le vieux renard n’est pas tombé

tsegbaya

Communiqué portant levée de suspension des greffiers

tsegbaya