Soleil FM
  • Accueil
  • Afrique
  • « Alerte, la Côte-d’Ivoire est en danger: Allassane Ouattara prépare une réconciliation piégée », dixit Anderson Loa
Afrique Infos

« Alerte, la Côte-d’Ivoire est en danger: Allassane Ouattara prépare une réconciliation piégée », dixit Anderson Loa

Cet article est une production d’Anderson Loa, Professeur de Psychologie, Management et Finance à Londres. Cet ivoirien dit alerter ses concitoyens sur de probables  » massacres que le président actuel prépare contre les Ivoiriens ». Voici l’intégralité de ses écrits. Lisez !

L’heure est grave. Vaut mieux prévenir que de guérir, dit-on souvent. Le but de cet article est d’informer et alerter les Ivoiriens au sujet de ce qui se profile à l’horizon contre notre pays, mais non de semer de la division, comme certains pourraient le penser. Notre pays a trop souffert et ne mérite plus de nouvelles atrocités et des pertes de vies humaines.

 

En effet, la libération des certains prisonniers politique à la veille de la fête anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, et les nouvelles positives  relatives à la libération de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont suscité un climat d’euphorie chez tous les Ivoiriens qui attendaient depuis 8 ans ce type d’action.

 

Tout d’abord, nous voudrions ici remercier  Allassane Ouattara pour cette décision qu’il a été forcé de prendre en faveur des prisonniers politiques, même si certains sont encore écroués à la MACA et dans d’autres prisons à travers la Côte d’Ivoire. Nous voudrions aussi saluer et remercier tous les Ivoiriens de la Diaspora et tous les Africains pour les manifestations publiques et les pétitions de soutien au Président Laurent Gbagbo et au Ministre Charles Blé Goudé, injustement détenus à la CPI sur l’autel des intérêts économiques et politiques de la France.

 

Ce petit geste d’Allassane servi aux Ivoiriens est de nature à favoriser la réconciliation nationale que nous appelions de tout cœur depuis 2011. Suite à de certains prisonniers politiques la joie est vive et visible parmi les Ivoiriens et les Africains. Cette joie sera certainement à son paroxysme en Octobre 2018 si Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont effectivement acquittés et libérés.

 

Toutefois cette euphorie sera de courte durée, car Ouattara prépare encore du massacres contre les Ivoiriens, et cette information est à prendre très au sérieux. Même si en Côte d’Ivoire on a l’habitude de ne rien voir et de tout minimiser, il est temps que ce genre de comportement s’arrête.   On ne fait pas peur à celui qui déjà vu.   En 1999 et 2002, nous avons tout minimise et nous avons tous vu ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire depuis le 24 Décembre 1999 jusqu’au 11 Avril 2011.

 

En effet,  selon les informations qui nous parvenues de Bamako au Mali de source sécuritaire, Allassane Ouattara a mal reçu le mea-culpa et l’ordre de la France de libérer tous les prisonniers politiques incluant Laurent Gbagbo et Blé Goudé. L’homme fort d’Abidjan voit comme un “affront” l’injonction de l’Elysée de faire libérer Laurent Gbagbo son ennemi juré et les prisonniers politiques. Il est alors “déterminé “ selon les mêmes sources à “aller jusqu’au bout de sa mission”.  Cette déclaration est conforme à ce que disait un jour le défunt Député Ivoirien, Mr Ben Soumahoro: “quand Ouattara te sourit, il faut voir du sang sur ces dents”. Voilà que le pouvoir d’Abidjan nous parle d’une part de libération de prisonniers politiques et de réconciliation nationale, et d’autre part on nous apprend que ce même pouvoir prépare des attaques terroristes contre les Ivoiriens.

 

Dans un souci d’objectivité, des investigations ont été menées auprès de ces sources et dans d’autres secteurs de la sécurité Malienne pour vérifier la véracité de ces informations à couper le souffle. Il ressort de ces investigations que la réconciliation est certainement au programme en Côte d’Ivoire, mais elle sera ponctuée d’attaques terroristes à travers le pays. Les mêmes sources nous renseignent également que ces attaques terroristes visent essentiellement les détenus politiques libérés, certains hommes politiques du RHDP considérés comme des traitres, et certaines régions de la Côte d’Ivoire, particulièrement la zone Ouest du pays.

 

Ces sources sécuritaires font aussi remarquer qu’un plan d’attaque est entraint d’être élaboré.  Ce plan consiste dans un premier temps à faire évacuer tous les Burkinabés de la région ouest vers Abidjan, la capitale.  Ensuite les autochtones de cette zone ouest feront face à des attaques djihadistes dans un soucis d’extermination des résidents de cette partie de notre pays. Dans la capitale Abidjan, des attaques ciblées avec explosions seront orchestrées contre des leaders politiques et certains détenus politiques gênants récemment libérés ou qui seront libérés.  Nos informateurs nous ont aussi appris que la haute hiérarchie du PDCI et certains “dissidents têtus” du RDR, tous perçus comme des traîtres, seront aussi visés par ces attaques. Ces sources nous indiquent qu’une méthode “taper-dos” sera utilisée contre pour éliminer certains dissidents du RHDP et du RDR.

 

Les mêmes informateurs nous rapportent également que “deux hauts barons du RDR sont entrés clandestinement au Mali en début de la 3ème semaine du mois d’Aout 2018 en passant par le Burkina-Faso, et ont été aperçus en zone  sous contrôle des djihadistes, mais ils ne sont jamais arrivés dans la capitale, Bamako.   Toutefois, la période de réalisation de ces attaques terroristes ne nous pas été confirmée. Cependant notre attention a été  attirée sur la mise sur pied d’une  forte sécurité indépendante si Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont libérés et devraient retourner en Côte d’Ivoire.   La période de réconciliation nationale a aussi reçu une attention particulière et pourrait être émaillée d’attaques terroristes, font remarquer les sources.

 

Les mêmes sources indiquent en outre que les Ivoiriens doivent être solidaires les uns des autres pour faire échouer ces attaques terroristes en perspective.

 

L’analyse de ces informations  époustouflantes nous fait penser au cas du Congo Brazzaville où Denis Sassou Nguesso a exterminé toute la classe politique Congolaise pour régner en maître absolu sur ce pays et piller ses ressources. Au regard des ambitions permanentes de Dramane Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire et du Burkina-Faso un seul pays, ces attaques terroristes en perspective peuvent lui permettre de transformer notre pays en un Mossiland, tout comme Paul Kagamé du Rwanda a réussi à transformer la République Démocratique du Congo (RDC) en un Tutsiland à travers l’actuel Président Joseph Kabila, soupçonné d’être originaire du Rwanda.

 

Notre objectif en publiant ces informations n’est pas pour exprimer de la rancune, ni tourner le couteau dans la plaie, mais pour favoriser la tenue de la réconciliation nationale dans un climat de paix, et faire bénéficier à notre pays une paix et stabilité politique et sociale durables, susceptibles de nous permettre de vivre dans la quiétude et la fraternité d’alors.

 

En Côte-d’Ivoire, malgré nos 60 ethnies avons toujours vécu comme un seul peuple à travers un brassage culturel et une hospitalité sans précédent.  Les différentes ethnies se retrouvent dans chaque région de notre pays et se marient entre elles sans aucun problèmes, et les plaisanteries inter-ethniques étaient toujours fraternelles. C’est ce climat jovial perdu que nous voulons revoir dans notre pays dans les mois qui viennent mais pas le sang de nos parents, frères et sœurs.  Nous ne voulons pas de réconciliation piégée, mais plutôt de la compassion et de l’amour pour nous faire oublier ce passé récent, douloureux et couvert de sang.

 

Nous remercions ici la sécurité  Malienne pour leur fraternité réelle, leur sens de professionnalisme, et de nous avoir alerté à temps afin de prévenir de nouveaux génocides  et massacres injustifiés dans notre pays. Prions ensemble pour notre pays afin que notre Président Laurent Gbagbo et son Ministre Blé Goudé nous reviennent sur la terre d’Eburnié sous la protection du tout puissant Dieu pour une réconciliation paisible et éternelle.

 

Vive l’Afrique.

Que Dieu protège la Côte d’Ivoire.

 

 

Anderson Loa

Professeur de Psychology, Management & Finance

 

Articles Similaires

CAN 2019 : Amadou Diawara en route pour rejoindre ses coéquipiers à El Jedida (Maroc)

tsegbaya

Déclaration des forces sociale relative à l’arrêt de toute activité économique et professionnelle à partir de ce mardi

tsegbaya

Cyber-sécurité et protection des données à caractère personnel en République de Guinée : communiqué

tsegbaya