Soleil FM

Alpha Condé au port de Boulbinet : « Le crachat du crapaud ne peut entacher la blancheur de la colombe »!

  • Accueil
  • Guinée politique
  • Alpha Condé au port de Boulbinet : « Le crachat du crapaud ne peut entacher la blancheur de la colombe »!
Guinée politique Infos

La direction nationale de la marine marchande sous hospice du Ministère des transports à lancé ce mardi  29 août 2018 la campagne de sensibilisation du port obligatoire des gilets de sauvetage des usagers de mer. C’est pour la sécurité de la navigation maritime et fluviale. C’est le port de Boulbinet de Kaloum qui a servi de cadre à la cérémonie que le président Alpha Condé a présidé. Il a profité de l’occasion pour lancer un message fort à ceux qu’il appelle les vendeurs du pays et les opposants destructeurs.

La Guinée est assise sur le mensonge

A l’entame de son intervention, le président guinéen a salué les membres du gouvernement, Monsieur Le Gouverneur de Conakry, les directeurs généraux, directrices générales au niveau des différents services du Port, directeur général du service de Bolloré logistique, les membres du service de Sécurité maritime, les pêcheurs artisanaux et mareyeuses, présents à la rencontre. il s’est dit heureux de prendre la parole devant eux avant de poursuivre : « Vous savez, la Guinée est assise sur le mensonge. Mais (s’exprimant en soussou), le menteur en allant tenir tenir de faux propos trouve le chemin le plus aisé, mais pour se retourner, il peine à retrouver la bonne route, ( comme pour dire que le calomniateur n’a pour récompense que la honte). Lorsque tout le monde est au courant de son mensonge, c’est la honte qui s’accapare de toi. Et c’est pourquoi, il faut laisser les gens mentir. C’est pourquoi je suis silencieux. Nous savons tous comment était notre port-conteneur en 2010 et comment il est aujourd’hui. Tous les gros-bateaux conteneurs peuvent venir aujourd’hui en Guinée. Avec les portiques, les conteneurs sont déchargés rapidement. Quelle est la situation du port ? Les gros bateaux sont obligés de faire le transbordement à Dakar ou à Abidjan pour mettre dans les petits bateaux et faire venir ici. Pourquoi notre port est plus cher que ceux d’Abidjan, Cotonou, alors qu’ils sont plus loin ?  Chaque fois on m’appelle, président, mon bateau est bloqué (avec des argumentaires), voilà les vérités qu’on ne vous dit pas sur la réalité du port.  Parce que beaucoup de gens ne veulent pas que la Guinée aille de l’avant ».

Selon lui, ces derniers préfèrent l’intérêt personnel à l’intérêt du pays. « Mais ça c’est fini, poursuit-il. Qu’ils veulent ou pas, le pays va changer dans tous les domaines. Le port de Conakry est envahit. il y’a la marine, des bateaux, la pêche continentale, la pêche industrielle. Comment voulez-vous que ce port ne soit pas engorgé ? La Guinée a Boulbinet, Kaporo, Bonfi, Gbessia. Pourquoi une capitale qui a tant de ports ? Tout le monde est encombré ici. Voilà les réalités de ce pays. Alors, d’ici trois ans, notre port n’aura rien à envier au port d’Abidjan ou de Dakar. Lorsque nous avons fait venir la centrale thermique ici, il a fallut que Bolloré aille emprunter une grue à Abidjan ». Alors, si vous prenez le port de Conakry, vous regardez l’Amérique Latine, le port de Conakry est le plus proche du Brésil, c’est quatre, cinq jours de bateau. Quel port d’Afrique a cette distance » ?

Depuis que je suis à la tête du pays, ai-je vendu quelque chose ?

Le professeur estime que des « faux-types », (ce sont ses propos), qui ont mis ce pays à terre continuent de dire des contre-vérités à la population. Pour ceux disent que Alpha Condé a vendu le Port de Conakry, le président réplique : « depuis que je suis à la tête du pays, ai-je vendu quelque chose ? Notre train est où aujourd’hui? N’est-il pas perdu ? Air Guinée, est-ce moi qui l’ai revendue ? Ces vendeurs là croient que tout le monde est venu pour vendre » ? A-t-il demandé avec comme réponse le « non » de la foule.

« Mareyeuses, redevenez sages ! J’ai dit que personne ne vendra les poissons, si ce n’est les mareyeuses. Les chinois qui vendaient autrefois le poisson ici, ne leur ai-je pas dit d’arrêter ? Donc sachez que tout cela prendra fin à partir du mois de septembre. Tout le monde sait ce qui s’est passé ici en 2012, on a distribué beaucoup de gilets de sauvetage mais quand il y’a la vague, personne ne peut pêcher, tout ça devient du gaspillage. Il faut qu’on se dise la vérité, oui il faut que la vérité éclate, il faut changer vos responsables. Quand tu viens au port de Boulbinet, c’est de la honte. Aujourd’hui, le port de Téminintaye, vous êtes contents ou pas? Si ça ne tenait qu’à vous, il faut laisser le port de Kaporo et autres pour qu’ici soit un véritable port de pêche artisanale. Aujourd’hui, les menteurs sont démasqués. Les Soussou disent, au fur et à mesure que la fumée monte, au fur et à mesure vous apercevez d’où elle provient. Notre pays ira de l’avant parce que c’est ce que Dieu a toujours voulu. Tout le monde le sait qu’avant, quand les investisseurs arrivaient, ils ne duraient pas. Aujourd’hui nous avons un hôtel ici, le Shératon, il n’ y a pas son deux en Afrique de l’ouest. Les étrangers peuvent venir, ils ont là où dormir, ils font leurs affaires et ils repartent tranquillement, ils sont heureux. Donc, comprenez que la Guinée va avancer. Il faut que vous soyez conscients vous aussi. Quand les gens viennent vous mentir, et puis soudain vous vous révoltez, il faut ouvrir les yeux. Ce pays, c’est pour nous, ça nous appartient. Que personne ne vous trompe, ce que les Turcs sont venir faire dans notre port là, c’est pour seulement 90 000 000 d’euros. Tout le monde a vu ce qu’était notre aéroport ici en 2010 et ce qu’il est aujourd’hui. Alors cet aéroport va changer et ça sera de même pour le port. Boulbinet n’est pas un port!  Les bateaux là ne sont pas des pirogues. Il faut empêcher la pêche artisanale en donnant les moyens aux jeunes pêcheurs et aux mareyeuses. Que les mareyeuses ne soient pas que des vendeuses de poissons. Qu’elles aussi pêchent pour vendre. S’il plait à Dieu, d’ici trois ans, la moyenne-Guinée, la haute-guinée et la Guinée forestière ne seront plus obligées de passer par Conakry pour se procurer de poissons. Elles vont consommer les poissons de chez elles ».

Il a précisé que si le système sanitaire est amélioré en Guinée, les poissons du pays pourraient être vendus à l’occident, prenant ainsi exemple sur le Rousseau ou carpe de mer. C’est un atout de développement, indique-t-il.

Le chien aboie et la caravane passe

« Que les menteurs continuent de mentir. Nous ne leur répondons pas. Le travail humain est visible. Nous sommes tellement en retard dans nos choses ! Pas de routes, pas d’électricité, peau d’eau, pas d’habitations. Après 58 ans (voulant dire surement 60 ans), où sommes-nous ?  Même les choses qui existaient ont disparu. N’importe qui qui se lève, à l’aide de pierres, détruit les biens d’autrui. Pendant 30 ans, j’ai été avec opposant, de même que Bah Mamadou et Siradiou Diallo. Mais en aucun moment, aucun véhicule n’a été caillassé, il n’y a jamais eu de destruction de biens.  Un opposant qui cautionne des tueries, est-ce-un vrai opposant ? Certains veulent la terreur dans ce pays, mais je vous le dis, nul ne fera régresser la Guinée. Il y’a longtemps que je vous ai dit que quiconque veut arrêter le soleil avec ses mains est un fou. (Comme pour dire que nul ne peut arrêter le soleil dans sa marche). Je vous le confirme, le soleil de la Guinée est au zénith et personne n’y peut rien pour empêcher son éclat. Le reste, le chien aboie et la caravane passe. J’ai dit aussi que le crachat du crapaud ne peut entacher la blancheur de la colombe ».

 

C’est avec cette citation suivi de son « merci » à l’endroit de l’assistance qu’il a terminé son allocution.

 

Thérèsa Maria Ségbaya

Articles Similaires

Kémitisme : tendance ou idéologie ?

tsegbaya

Election présidentielle fixée au 7 octobre au Cameroun

admin

Huit-millions pour les enseignants : les négociations reprendront le 29 août prochain

tsegbaya