24 février 2020
Soleil FM

Assainissement et sécurité routière : l’association des anciens étudiants de la faculté des sciences techniques de l’UGANC sur la question

Guinée économie Infos

‘’La problématique de l’assainissement et de la sécurité routière à Conakry’’, au menu d’une conférence débat ce samedi 18 août à Conakry. L’initiative est de l’association des anciens étudiants de la faculté des sciences techniques de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Objectif, sensibiliser les acteurs sur les enjeux de cette problématique.

C’est par la projection d’un film documentaire sur l’assainissement et la sécurité routière qu’a débuté cette conférence-débat. Aliou Barry, membre de la commission d’organisation explique : « cette conférence a porté  sur deux problématiques qui dérangent tout le monde aujourd’hui. Ce sont l’assainissement et la sécurité routière. Nous avons des propositions concrètes qui sont sorties de cette rencontre qu’on va proposer aux autorités guinéennes, afin que nos conditions et  notre cadre de vie s’améliorent. »

Pour le conférencier du jour, l’assainissement et la sécurité routière constituent des problèmes majeurs à Conakry. Balla Moussa Konaté : «  l’insalubrité est un problème de santé publique. Vous vous imaginez que c’est pendant la saison des pluies, lorsqu’il y a le mariage entre les eaux usées et les ordures, c’est en ce moment  que les cris d’alarme se passent. Pourtant on aurait dû anticiper  pendant la saison sèche. En ce qui concerne la lutte contre l’insécurité routière, le premier problème à Conakry, c’est d’abord comment réglementer la circulation routière. Il est très difficile de circuler à Conakry à cause des embouteillages et il y a aussi des accidents au niveau des transversales. »

Pour inverser la tendance, l’ingénieur des ponts et chaussées propose. Balla Moussa Konaté : « il faut délocaliser autant que possible certaines zones d’affluence. Il faut mettre des échangeurs au niveau des grands carrefours;  il faut interdire les véhicules qui sont en mauvais état dans la circulation; il appliquer le code de la route afin de sanctionner les fautifs; la meilleure façon de lutter contre l’insécurité routière,  il faut sensibiliser aussi  les usagers de la route; il faut aussi veiller à l’octroi des permis de conduite, en soumettant les gens aux tests parce que beaucoup de personnes ne méritent de conduire; et  il faut enfin adopter une bonne politique générale d’assainissement pour débarrasser notre capitale  de ces immondices d’ordures. »

 

La problématique de l’assainissement et de la sécurité routière à Conakry doit être une préoccupation de tous, a indiqué Hamidou Babacar Sarr, directeur national de la police routière.

 

Articles Similaires

Conakry ville propre : le gouvernement poursuit son engagement aux côtés des populations

tsegbaya

Guinée/Sport/CHAN 2020 : Le Syli local se qualifie in extremis aux tirs au but (3 – 1) aux dépens du Sénégal

tsegbaya

CAN U17 : la coupe esquive le Syli cadet !

tsegbaya

Italie : dernier adieu aux victimes de la catastrophe de Gênes

tsegbaya

Fuite de l’épreuve de Français au Bac: le porte-parole du MENA rassure: « Les enquêtes se poursuivent pour voir d’où cela provient »

tsegbaya

Balafon en Afrique : parlons-en

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :