Partager
Assemblée Hebdomadaire de l’UFDG

Assemblée Hebdomadaire de l’UFDG

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée, projette de nouvelles manifestations dans le pays dès après le mois saint de Ramadan. L’annonce a été faite ce samedi par le chef de file de l’opposition au cours de  son assemblée générale hebdomadaire à son siège sis à la minière. Cette décision est prise si, le tout nouveau gouvernement ne trouve pas une solution à ses revendications.

Devant  ses militants et sympathisants, le chef de file de l’opposition a mis un accent particulier sur la restitution des suffrages dissimilés au niveau des Commissions Administratives de Centralisations des Votes lors des élections communales de févier dernier.

Cellou Dalein Diallo a par la suite fait le  compte  rendu de sa rencontre en début de semaine avec le Premier Ministre la semaine dernière.

Il explique  : « Il a souhaité que la trêve qu’on observe  actuellement dans les manifestations soit maintenue il s’est engagé à s’impliquer pour que les solutions soient trouvées à ces problèmes. Il y a quatre problème urgents qui sont à l’origine de la crise que vit notre pays il y a le contentieux électoral, assainir les fichiers, les indemnisations et les enquêtes pour identifier les auteurs de crimes commis lors de nos manifestations ».

Dans le même discours, l’opposant a fustigé plusieurs attitudes du pouvoir en place depuis 2011. C’est pourquoi il a invité ses militants à se tenir prêt pour de nouvelles manifestations de rue après le mois de Ramadan.

Il déclare : « Il faut que vous soyez mobilisé après le carême à reprendre manifestations  pour exiger le respect de nos droits le nouveau premier ministre a suffisamment le temps d’ici la fin du mois de carême nous ne voulons pas les manifestations c’est pas notre premier choix mais nous ne renoncerons jamais à nos droits et s’il faut obtenir la satisfaction de nos revendications par la rue eh bien puisque c’est un droit constitutionnel nous l’exercerons ».

Pour lui, depuis 2011, aucune enquête judiciaire n’est faite contre les coupables des tueries au cours des manifestations pacifiques organisées par l’opposition.

Adma KABA

Laissez un commentaire