24 juin 2019
Soleil FM

Béatrice Daubige Dupontou : élevée au grade de juge consulaire au tribunal du commerce

Guinée économie Infos

Elle complète désormais à quarante le nombre des juges devant désormais composé le tribunal du commerce. Absente du pays lors de la prestation de ses collègues le 26 avril dernier, Béatrice Daubige Dupontou a été élevée ce vendredi à Kaloum au grade de juge consulaire au tribunal du commerce. La cérémonie de prestation de serment a eu lieu dans la salle d’audience de la Cour d’Appel de Conakry.

‘’ Je jure de remplir cette tâche qui m’ait confiée, de garder le secret de délibération et de continuer en tant que juge digne et loyale ’’.

C’est en ces termes que Dame Béatrice Dupontou s’est engagée avant d’être officiellement installée comme membre du tribunal du commerce. Une prestation désormais entériné par les autorités du ministère public et celles de la justice. Alors à quoi s’attendre d’elle ? Le président de la cour rappelle : « Les mots que je vais adresser à Madame Dupontou, ce sont les mots que nous avons adressé lors de son absence. Loyauté, impartialité, dignité dans l’exercice de la fonction ».

Ce choix porté sur madame Dupontou est une recommandation du patronat de Guinée. Élue pour trois ans renouvelables une fois, elle fait partie des trois femmes sur quarante composant cette institution. En s’adressant à l’assistance, la nouvelle juge s’engage à honorer son service. « Je pense que la création de ce tribunal, va beaucoup aider les opérateurs économiques qui sont en conflit sur le plan international au lieu d’aller dans les autres tribunaux qui prennent parfois trois ans sur des dossiers. Parce que les juges qui sont là professionnels, n’ont pas la lecture réelle de ce qui se passe entre les commerçants », dira t-elle.

Prenant la parole, Pierre Lamah président du tribunal du commerce a levé la nuance entre un juge professionnel et consulaire. « Je précise que les juges consulaires viennent des milieux d’affaires. Ils sont dans les tribunaux pour donner des avis techniques, des observations sur la pratique des affaires. Si le juge maîtrise les tests de loi, il n’est pas évident qu’il maîtrise les usages qui se pratiquent dans le commerce ».

 

Pour faire de la justice un model en République de Guinée, il faut se mettre dans la peau des accusés. On ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire, a conclu la juge consulaire.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

 

Articles Similaires

COCAN 2025 : désamour entre Antonio Souaré et Bantama Sow

tsegbaya

Grève des enseignants : l’axe Cosa-Bambéto barricadé !

tsegbaya

Symposium mines Guinée 2019 : discours de bienvenue de monsieur le Ministre des mines et de la géologie, le 24 avril 2019

tsegbaya

Mines et Environnement/un collectif de la société interpelle l »Etat Guinéen

tsegbaya

Aucun développement n’est possible sans la paix, rappelle la société civile

tsegbaya

RDC : Félix Tshisekedi fait un léger malaise en prêtant serment avec un gilet par balle

tsegbaya