14 octobre 2019
Soleil FM

Cameroun : l’opposant Maurice Kamto libéré 

Afrique Infos

Maurice Kamto a été remis en liberté ce samedi 5 octobre après huit mois de détention, Paul Biya ayant annoncé avoir « décidé de l’arrêt des poursuites judiciaires » à son encontre. 90 autres personnes, arrêtées pour avoir contesté les résultats de la présidentielle de 2018, doivent également recouvrer la liberté.

Maurice Kamto est libre. La présidente du tribunal militaire de Yaoundé a prononcé ce samedi 5 octobre l’abandon des charges retenues contre le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), ses alliés politiques ainsi que ses militants, incarcérés pour avoir participé aux marches blanches contestant le résultat de la présidentielle de 2018, à l’issue de laquelle Paul Biya a été réélu pour un septième mandat.

À LIRE Cameroun : Maurice Kamto face au tribunal militaire, un procès sous haute tension

La décision de Paul Biya

Au total, 90 personnes ont été relaxées ce samedi. « J’ai décidé de l’arrêt des poursuites judiciaires contre certains responsables et militants de partis politiques, notamment du MRC, arrêtés et détenus pour des faits commis dans le cadre de la contestation des résultats de la récente élection présidentielle », avait écrit la veille le chef de l’État camerounais, dans un court communiqué.

Parmi les prisonniers qui ont recouvré la liberté, Michèle Ndoki, Alain Fogué, Christian Penda Ekoka, Paul Eric Kingue ou encore Albert Dzongang, des cadres du MRC proches de Maurice Kamto. Ils ont été accueillis par une foule impressionnante, massée à l’entrée du tribunal militaire de Yaoundé depuis le début de matinée.

SOURCE : JEUNE-AFRIQUE

 

Articles Similaires

25 mai 2019 : la Guinée célèbre l’Unité Africaine !

tsegbaya

Kankan : un poulet noir pour Kassory !

tsegbaya

L’UCAO Guinée s’engage à promouvoir les droits de l’homme

tsegbaya

RDCongo: Washington veut des élections “crédibles et transparentes”

soleilfm935

Après une coupe d’Afrique des Nations bien réussie, le Syli cadet est rentré au bercail sous les ovations du peuple

tsegbaya

Sékou Kouréissy Condé pense qu’il faut lever l’équivoque entre le troisième mandat et la révision constitutionnelle

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :