22 février 2019
Soleil FM

Charles Aznavour, le chanteur français est mort !

Cultures Infos

Charles Aznavour va-t-il bénéficier d’un hommage national, à l’instar de ce qui a été organisé pour Johnny Hallyday ? L’Elysée pourrait avoir une toute autre idée pour honorer la mémoire du chanteur, décédé à l’âge de 94 ans.

C’est un monument de la chanson française qui s’est éteint ce lundi 1er octobre. Charles Aznavour est décédé d’une crise cardiaque, dans la salle de bain de son domicile. Le chanteur âgé de 94 ans était de retour sur scène après un petit accident survenu avant l’été qui lui a valu une blessure au poignet et un séjour à l’hôpital. Le chanteur, fort de plus de 70 ans de carrière, va-t-il recevoir un hommage national, à l’instar de celui dont a bénéficié Johnny Hallyday à sa mort ?

D’après des informations d’Europe 1, l’Elysée a prévu un autre dispositif. Charles Aznavour devait se rendre aux côtés d’Emmanuel Macron au sommet de la Francophonie les 11 et 12 octobre, qui auront lieu à Erevan en Arménie, pays d’origine du chanteur. C’est là que pourrait être organisé un grand hommage à celui qui aura bercé la France de ses illustres chansons telles que La Bohème, Hier encore, ou encore Emmenez-moi. Rappelons que Charles Aznavour était profondément attaché à ses racines et très fier de ses origines arméniennes. Dénoncer le génocide de 1915 était même l’un de ses combats.

Les hommages se multiplient depuis l’annonce de sa mort. « Il mérite des funérailles nationales, estime de son côté Mireille Matthieu sur l’antenne de LCI. Il rejoint le paradis des grands auteurs. » A l’Assemblée nationale, une pensée lui a été adressée : après un mot du président Richard Ferrand, les députés se sont levés et ont applaudi.  »Ses chefs d’oeuvre, son timbre, son rayonnement unique lui survivront longtemps« , a tweeté Emmanuel Macron.

 

Sourc : Gala.fr

Articles Similaires

Guinée : les médicaments non-vendus en pharmacie tuent trois fois que le paludisme, selon un pharmacien

tsegbaya

Négociations syndicat-gouvernement : les ligne n’ont pas bougé

tsegbaya

Il y’a 60 ans que l’amitié guinéo-japonaise est née !

tsegbaya

« Notre pays doit exporter le riz et non pas importer » dixit Jean Paul Sarr, ancien ministre

tsegbaya

L’association scolaire estudiantine de Guinée proteste contre la paralysie des cours

tsegbaya

Guinée : l’opposition dénonce un recul de la démocratie et des libertés publiques (Déclaration)

tsegbaya