27 février 2020
Soleil FM

CHRONIQUE : ‘’VOIX AU CHAPITRE’’ Le 02 Octobre 1958 !

Guinée politique Infos

« Il n’ya pas de dignité sans liberté, nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage. » Ahmed Sékou TOURE

Le 02 Octobre 1958, la colonie française de Guinée devient indépendante !

Chaque pays, chaque nation, chaque communauté, chaque individu a une histoire. Oui, une histoire ! C’est-à-dire une succession chronologique d’évènements qui relatent sa vie, son évolution. Comme toute autre nation, la nôtre a aussi son histoire !!!

En ce 2ème jour du mois d’Octobre de l’an 58, le destin de la Guinée se décrivait autrement. Notre nation, dans une résolution parfaite,  se traçait une voie particulière dans ses rapports avec le reste du monde. Après 60 ans de soumission forcée au colonisateur, le peuple de Guinée, s’affranchissait, en ce jeudi 02 Octobre 1958, alors qu’il était tout juste 10h 30mn TU.

Désormais, la souveraineté acquise, grâce à la mobilisation de tout le peuple, la Guinée se hisse  au rang des nations libres. Le porteur de ce flambeau, le feu Ahmed Sékou Toure affirmait dans ce contexte, et avec tout le respect dû à son haut rang, je cite : « La liberté n’est pas un don, c’est le fruit de la conquête des hommes et des peuples ».

Libre, la jeune Guinée peut désormais décider de sa gouvernance ; le peuple souverain peut s’organiser en sa manière ; travailler pour lui-même. C’est l’autonomie ! L’indépendance !

Indépendance ! Indépendance ! Indépendance !

Ce jour mérite certes, d’être fièrement commémoré, magnifié et exalté! Cependant, exalter l’indépendance nationale, c’est comprendre le véritable sens de la liberté pour notre Nation.

En vérité, l’on se doit de se demander, quelle est la véritable portée de cette date si historique? Quelle est la nature de la contribution de chacun des guinéens que nous sommes, à l’affermissement de cette Nation ?

Cette question doit nous marteler tous, la conscience individuelle et collective, car comme le dirait l’autre : « la maison n’est belle que lorsque chacun y reconnait sa part de labeur ».

Cette nation libre de 61 ans aujourd’hui, ne nous demande, pourtant aucun miracle. Elle exige seulement que nous comprenions, et que nous mesurions la valeur réelle du sacrifice de ses martyrs, en promouvant le développement par le travail ; en préservant la paix et la quiétude ; en renonçant à la haine et en cultivant l’amour du prochain;….. C’est en cela que notre emblème et notre devise «Travail-Justice-Solidarité », trouveraient leur véritable sens.

Frères et sœurs guinéens, notre indépendance doit rimer avec notre détermination et notre engagement pour le bonheur de la NATION.

Saa Edouard TINGUIANO

 

 

Articles Similaires

Martine Condé aux patrons de presse : « Le journalisme doit être un métier respecté   et respectable »

tsegbaya

CAN U23 : Égypte-Nigeria et Côte d’Ivoire-Ghana en demi-finales

tsegbaya

Qui était Joseph Sagno, l’homme à la plume envoutante et irréprochable ? (Portrait)

tsegbaya

MEEF – le Ministre Oyé Guilavogui invite la population à reboiser

tsegbaya

Viol sur mineurs et ses conséquences sanitaires : ce qu’en pense le docteur Nankouma Kéita

tsegbaya

Ligue africaine des champions : le Horoya AC de Guinée face au Wydad du Maroc

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :