25 avril 2019
Soleil FM

coalition guinéenne pour la cour pénale internationale demande l’indemnisation des victimes du 28 septembre 2009

Guinée politique Infos

En prélude de la commémoration des massacres des victimes du 28 septembre 2009, la coalition guinéenne pour la cour pénale internationale invite l’Etat à une indemnisation provisoire des victimes. Elle s’est prononcée ce lundi 24 septembre face aux hommes de médias à Coléyah.

Neuf ans après les évènements du massacre des victimes du 28 septembre 2009, la coalition guinéenne pour la cour pénale internationale lance un appel à l’Etat, au comité de pilotage et aux partenaires bi et multilatéraux pour l’indemnisation provisoire des victimes avant le procès. Me Hamidou Barry est le président de la coalition : « nous avons choisi un thème important, pour l’indemnisation provisoire des victimes du 28 septembre 2009.  Pourquoi ? Parce qu’il y a neuf ans, beaucoup de victimes sont décédées, il y a des orphelins déscolarisés, des personnes qui ont des jambes amputées, des balles dans le corps, des femmes qui souffrent du Sida. Vu aussi que le procès n’est pas ouvert et s’il sera ouvert, il peut aller de 3 à 5 ans, donc nous allons atteindre les 15 ans. C’est pourquoi nous avons organisé cette conférence de presse non seulement pour commémorer cet évènement, mais aussi demander à l’Etat pour l’indemnisation provisoire des victimes. »      

Pour Maître Hamidou Barry, cette indemnisation provisoire des victimes du massacre du 28 septembre avant le procès est légale : « comme la loi le prévoit conformément aux dispositions combinées des articles 441 et 535 du code de procédure pénale de 2016, en vertu de ces dispositions donc, avant l’ouverture du procès voire pendant le procès même, l’Etat guinéen peut indemniser les victimes du massacre du 28 septembre, surtout que d’autres victimes pas les moindres ont déjà reçue une indemnité provisoire par rapport à ces crimes .» 

Présente à cette rencontre, l’association des victimes parents et amis du 28 septembre salue la démarche de la coalition guinéenne pour la cour pénale internationale. Yéro Diouldé Diallo, est vice-président de la structure : « c’est une bonne démarche parce qu’il y a des personnes handicapées à vie, d’autres sont alitées, il y a les femmes victimes aujourd’hui, qui souffrent de VIH-SIDA, elles n’ont recours aucun et aucun soutien.  Donc, si au prime à bord, cette coalition demande à ce qu’on indemnise les victimes, c’est une très bonne chose parce que cette indemnisation pourra permettre aux victimes, de recouvrer leur santé, de ramener leurs enfants à l’école et de subvenir à leurs besoins de premières nécessités.»

Selon, cette organisation le bilan de ces massacres faisait état de 150 personnes tuées, des dizaines de femmes violées, une centaine de disparus, des centaines de blessés, des séquestrations, des arrestations arbitraires et des dégâts matériels importants.

 

LANSANA CONDÉ

 

 

 

Articles Similaires

Lansana Diawara à propos d’un éventuel 3ème mandant: « Il faut une mobilisation citoyenne des acteurs de la société civile»

tsegbaya

Pédophilie : les Etats-Unis accuse le pape de protéger un cardinal pédocriminel

tsegbaya

FESATEL : Abdoulaye Barry encore secrétaire général du syndicat pour cinq ans

tsegbaya

Présidentielle en RDC: Joseph Kabila renonce et désigne Emmanuel Ramazani Shadary candidat

tsegbaya

Augmentation du prix du carburant/ Les forces sociales de Guinée maintiennent la marche de ce lundi 23 juillet (Déclaration)

tsegbaya

La cour internationale d’arbitrage de Londres confirme l’illégalite de la saisie du Terminal Doraleh par le Gouvernement Djiboutien

tsegbaya