21 janvier 2019
Soleil FM

Conakry : des activistes haussent le ton suite aux propos de Honorable Ousmane Gaoual Diallo envers Domani Doré

Guinée politique Infos

Le collectif des filles et femmes actives pour l’autonomisation apporte son soutien à l’ancienne ministre des sports. Pour rappel, Dame Domani Doré a fait l’objet de vives attaques de la part du député Ousmane Gaoual Diallo sur les médias de la place. La structure s’est prononcée à la maison de la presse sise à Coléah au cours d’une conférence de presse.

« Les femmes sont à respecter, elles sont vos mamans, elles sont vos sœurs, elles sont vos tantes, elles sont vos épouses ». C’est par ce slogan que le collectif des filles et femmes actives pour l’autonomisation a entamé sa communication. Née il y’a juste deux mois, le COFA a pour objectif de promouvoir les femmes à travers les actions qu’elles entreprennent. Pour elles, le comportement de Gaoual Diallo n’est pas responsable d’un député de la République. Adèle Finda Iffono est la chargée de communication du collectif. « Le comportement malheureusement irresponsable et indigne que monsieur Ousmane Gaoual Diallo a presenté à l’opinion nationale et internationale n’est pas digne d’un élu qui est sensé respecter et promouvoir les droits des femmes qui sont le baromètre de la société. Au regard de l’atteinte à la dignité des femmes ressentie dans les propos assez violents tenus par M.Gaoual, nous filles et femmes œuvrant dans l’autopromotion féminine, condamnons sans ambages ces agissements aux conséquences morales incalculables et qui n’honorent pas la fonction de député », dira-t-elle.

Dans la communication, les activistes exigent des excuses publiques de la part du député envers toutes les femmes guinéennes.

« Nous le collectif des filles et femmes actives pour l’autonomisation, exigeons des excuses publiques de l’honorable M.Gaoual. Non pas seulement à la personne de Madame Domani Doré mais à l’egard des femmes de Guinée et du monde ».

Le COFA s’est dit prêt à utiliser d’autres moyens pour se faire entendre, si toutefois l’honorable ne répond pas à son exigence.

 

Simone OUENDENO

 

 

Articles Similaires

Conakry : les forces sociales manifestent pour réclamer le droit à l’éducation

tsegbaya

« Notre SLECG ne va jamais se désaffilier de l’USTG car enfanté par lui », dixit Kadiatou Bah, secrétaire générale du SLECG

tsegbaya

La marche interdite ? « il n’est pas question de reculer, nous allons marcher », dixit Dorah Aboubacar Koïta

tsegbaya

Le ministre Aboubacar Sylla parviendra-t-il à satisfaire les citoyens de Kaporo-Rails ?

tsegbaya

A Matoto, les stratégies de travail pour la réussite de la fête du 2 octobre prochain élaborées

tsegbaya

Marche de protestation contre la hausse du prix du carburant

tsegbaya