23 juillet 2019
Soleil FM

Conakry Express : des travailleurs très remontés !

Guinée économie Infos

Rien ne va entre les travailleurs du train de transport Conakry Express et les  autorités de la CBK. Ce vendredi 05 juillet 2019, certains travailleurs de cette société express ont bloqué le passage au train CBK.  Selon nos informations, cette situation est due au non assainissement du long des  rails.

C’est une crise qui perdure entre les deux sociétés de transports ferroviaires. Ce qui a amené les travailleurs de Conakry-Express à exprimer leur mécontentement face aux difficultés dont ils sont confrontés dans la gestion de ce train. Pour le secrétaire Administratif de ladite société, le train Conakry-Express est souvent victime de l’arrêt momentané de ses convois.  

« On en a marre par rapport à l’arrêt inconditionné des russes, parce qu’à chaque fois que nous travaillons, on nous dit que Conakry-Express ne sort pas, il faut que vous ramassez les ordures. Et pourtant, l’installation c’est pour la Guinée mais la location c’est pour la Russie. Nous transportons les passagers, la population Guinéenne, eux aussi, ils transportent la terre. S’il est question seulement d’ordure sur la voie, on dit Express ne marche pas, il faut que vous ramassez à chaque fois. Il fut un moment, on a fait cinq mois d’arrêt par rapport au ramassage d’ordures, on a fini ça, on rentre encore pour les activités, dans sous peu de temps on nous arrête », explique Benjamin Conté.

 

Notre interlocuteur profite de notre micro pour dénoncer certaines conditions qui sont les leurs« Et CBK et Conakry-Express, on ne va pas marcher, les autorités compétentes vont se voir pour régler la  situation. Si nous allons marcher, nous marchons librement, si nous n’allons pas marcher, ils n’ont qu’à garer ce train là pour que chacun cherche sa tête. En plus de ça, il y a beaucoup de conditions qui sont là qui ne sont pas réglées. Depuis le 15 juillet 2010, le train là est en Guinée mais par rapport à tout ce qui se passe, rien n’est réglé. De 2010 jusqu’à 2017, le train était pris en charge par les chinois, en lubrifiant, en pièces de rechange et en carburant, seulement la gestion du personnel était à la direction Guinéenne. Jusqu’à Aout 2018,les travailleurs n’ont rien bénéficié comme augmentation. Rien ! Le salaire était très précaire. ça ne couvre même pas le transport. »

 

Le ministère des transports est interpellé afin de trouver solution à la crise qui oppose la CBK et Conakry express.

 

JOSEPH OUAMOUNO

 

Articles Similaires

L’incinération des pneus pour le gagne-pain, un poison pour les populations guinéennes

tsegbaya

Le mouvement « Wonaa  Kéri » demande à Alpha Condé de quitter le pouvoir en 2020

tsegbaya

Deux convois des pèlerins guinéens de retour !

tsegbaya

Affaire Diaraye : Moussa Yéro condamnée par le TPI de Dixinn pour diffamation

tsegbaya

Rwanda-Guinée : l’incertitude sur la qualification du Syli National dans les airs

tsegbaya

Travaux publics : le ministre Moustapha Naité compte construire deux grands échangeurs au Kilomètre 36 et à Kagbelen

tsegbaya