24 juin 2019
Soleil FM

Conakry : lancement officiel du mouvement pour la quatrième république !

Guinée politique Infos

Le Front National pour le Développement soutient l’adoption d’une nouvelle constitution en Guinée. Il l’a fait savoir ce samedi 25 mai au cours d’une conférence de presse tenue à la maison communes aux journalistes à Kipé dans la commune de Ratoma. Le FND a mis l’occasion à profit pour procéder au lancement officiel du mouvement pour la quatrième république.

« Les enjeux et perspectives de l’élaboration d’une nouvelle constitution », c’est le thème débattu au cours de cette rencontre. Pour la même cause, le lancement de la campagne pour le referendum et pour l’adoption de la nouvelle constitution a eu lieu. Selon Alhousseine Makanera Kaké, président du FND, la plupart des guinéens sont favorables à la nouvelle constitution. « C’est la volonté du peuple de Guinée qui sera exprimé à travers la nouvelle constitution. Aujourd’hui, il y’à certains guinéens qui sont contre la nouvelle constitution mais la quasi-totalité des guinéens sont favorables à la nouvelle constitution. C’est vrai, nous ne somme pas obligés d’être d’accord  sur la façon de voir les choses mais nous avons l’obligation de nous soumettre à la volonté du peuple. C’est pourquoi nous avons dit, cette conférence de presse est le départ d’une campagne non seulement pour le référendum mais pour le oui à la nouvelle constitution ».

Poursuivant, l’ancien ministre de la constitution estime que c’est la loi fondamentale actuelle qui donne droit au Président de la République de modifier la constitution.  « Nous avons vu les intellectuels proches de cette tendance qui nous disent qu’il n’y’a aucune disposition qui dispose que le président doit modifier la constitution. Ils n’ont qu’à me montrer cette disposition qui dit cela, ou qu’il ne doit pas apporter une nouvelle constitution. Si cette disposition existe, je voudrais la voir . Je n’ai jamais vu une disposition constitutionnelle  qui dit après cette constitution, personne d’autre ne doit faire une autre constitution », renchérit-il.

 

Au terme de cette rencontre à laquelle a participé le député malien Oumar Mariko, Alousseiny Makanéra Kaké a traité de hors-la loi et d’anti-démocrates, ceux qui s’opposent à la proposition d’une nouvelle constitution.

 

KOUMBA CERE TONGUINO

Articles Similaires

Arrestation de Cheick Touré du port : la COSATREG hausse le ton et demande la libération immédiate du syndicaliste

tsegbaya

Mali : la Cour constitutionnelle valide la victoire d’IBK

tsegbaya

Rwanda : Boniface Twagirimana s’est évadé de la prison de Mpanga

tsegbaya

Manifestation contre le prix du carburant : les gens restent chez eux pour éviter d’être violenter, selon un citoyen

tsegbaya

Arrivée des présidents de la CAF et de la FIFA en Guinée : voici l’agenda de la visite

tsegbaya

Conférence sur le SIDA : bonne nouvelle pour la Namibie (RFI)

tsegbaya