21 juillet 2019
Soleil FM

Conakry : les forces sociales manifestent pour réclamer le droit à l’éducation

Infos sport

Les forces sociales étaient devant la presse ce lundi 29 octobre au siège de la PCUD à Kipé. L’objectif de cette rencontre est d’établir le bilan de la journée de manifestation qu’elles ont organisé sur toute l’étendue du territoire guinéen. La manifestation selon elles, a pour but de réclamer le droit à l’éducation des enfants.

C’est suite à l’expiration de leur ultimatum depuis deux semaines, menaçant de battre le pavé si aucune issue n’est trouvée pour désamorcer la crise qui secoue le système éducatif. Dans une déclaration rendue public, les forces sociales ont décidé d’exprimer leur mécontentement ce lundi, malgré l’interdiction de toutes manifestations sur toute l’étendue du territoire national par le gouvernement. Cette fois, il est question que chacun manifeste dans son quartier pour réclamer le droit à l’éducation. Le chargé des opérations revient sur le bilan de cette journée.

« Aux parents d’élèves, aux élèves, chacun en ce qui le concerne de sortir dans son quartier, sur la place publique la plus proche, pour aller scander les slogans suivants : ouvrez les classes ou alors tant vaut l’ecole, tant vaut la nation. A Conakry aujourd’hui, des manifestations ont été signalées sur l’axe-Taouyah-Lambanyi. Par endroits, des manifestations ont éclaté même si les forces de l’ordre ont infesté les lieux. A Kaloum aussi, il y a eu une manifestation qui a elle aussi été dispersée par les forces de l’ordre et de sécurité. Des théâtres populaires ont été constatés sur l’autoroute. Il y’en a eu à Lansanaya, à Yimbaya, également à Matam. Coyah également à partir de Bentouraya, il y’a eu des manifestations. A Kouroussa d’ailleurs, il y’a eu des élèves manifestants blessés; pour le moment, on dénombre cinq. Siguiri également, il y’a eu des manifestations. En gros, nous pouvons dire avec les données que nous avions actuellement que notre appel a été entendu », affirme Ibrahim Diallo.

 

Les forces sociales appellent la population à lutter pour la réouverture des classes. Par la même occasion, elles ont invité les élevés à rejeter les enseignants contractuels.

Ibrahim Diallo à nouveau : « nous interpellons une fois encore toute la population à se mettre ensemble pour dire au gouvernement qu’il faut coûte-que-coûte la réouverture des classes. Et nous appelons également tous les élèves à rejeter catégoriquement tous les contractuels. Parce que nous estimons que l’enseignement c’est de la pédagogie. On ne peut aller ramasser les gens dans la rue pour remplacer les professeurs titulaires. Et en cela, nous jouons négativement sur la formation des élèves ». 

 

Reste à savoir si ces manifestations des forces sociales serviront à faire fléchir le gouvernement !

 

Simone Ouendeno

Articles Similaires

La population de Kipe veut savoir la vérité

tsegbaya

Hausse du prix du carburant : le syndicat maintient sa grève mais va au dialogue !

tsegbaya

Football:Les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019

tsegbaya

Matchs finaux des qualifications africaines pour la Coupe du Monde de Rugby: Des vidéos b-roll et des photos seront disponibles pour les médias après chaque match

tsegbaya

60 ans de la Guinée indépendante : le président Alpha Condé s’adresse au peuple guinéen

tsegbaya

Destitution de Kèlèfa Sall – l’opposition et la société civile annoncent des actions pour stopper ce coup de force…

tsegbaya