23 juillet 2019
Soleil FM

Conakry : un homme accusé pour viol sur 3 mineurs présenté à la presse au PM3 de Matam

Guinée société Infos

La Direction des Investigations Judiciaires de Matam a mis aux arrêts un présumé violeur et l’a présenté à la presse ce mercredi. Kaba Condé âgé de la trentaine est accusé de viol sur trois filles mineures d’une même famille. L’accusé, tapissier de profession, plaide non coupable des charges retenues contre lui.

Selon la mère des victimes, Kaba Condé le présumé violeur était jusque-là adopté dans la famille. Dame Foulématou Kanté indique que c’est suite au départ des parents du mis en cause qu’il est resté dans la concession en raison de la proximité de son atelier, aussi et surtout pour qu’il veille sur les enfants. « La façon dont nous avons su, il bâtait souvent notre fille qui lui a dit d’arrêter sinon je vais dévoiler ton secret. C’est à la suite de tout cela qu’il a été déclaré par la petite. C’est grâce à cette déclaration qu’on a su qu’il l’a violé. Nous avons aussitôt demandé aux autres enfants qui nous a  aussi relaté que le nommé Kaba Condé a abusé d’autres. Même celle de cinq ans. C’est à l’hôpital que le médecin légiste nous a confirmé. »déplore t-elle.

Dans les locaux du PM3 de Matam, le présumé violeur nie en bloc les accusations portées contre lui. Il reconnaît tout de même avoir bénéficié de la générosité de cette famille d’accueil. Kaba Condé. « Que j’ai touché les filles, je leur ai dit non. Et je leur ai dit de demander aux enfants si c’est moi. Ensuite ils  ont appelé leur frère qui est gendarme pour  ces mêmes  questions.   Je lui ai dit que même si on me donne de l’argent ou de l’or je ne peux pas faire une telle chose à cette famille » a-t-il plaidé

D’après les informations que nous ont transmises la Direction des investigations judiciaires, c’est à Bambéto que le fugitif a été appréhendé. Bernard Tinguiano, est le chef de division de la protection des enfants et genres « Ce qui se passe chez nous en Guinée, les personnes victimes de viol pensent qu’en elles dénoncent c’est leur images qui sera ternies, voir être stigmatisé. Donc notre lutte aujourd’hui ce n’est pas que c’est victimes pensent ainsi, mais au contraire c’est l’image de ces violeurs qui doit être ternie. Et il faut dire que notre Général du nom de Baldé a mis des moyens nécessaire à notre disposition pour aller à la recherche de toutes ces personnes qui vont s’exposer à ces fléaux »

Il est important de signaler que le phénomène de viol devient récurrent ces derniers temps. Dans la plupart des cas, ils sont causés par des personnes souvent proches de la famille des victimes.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Articles Similaires

« Zéro palu, je m’engage », la Guinée lutte contre le paludisme !

tsegbaya

Affaires religieuses : de nouvelles mesures pour faciliter le processus du hadj 2019 aux fidèles musulmans

tsegbaya

Procès Moussa Yéro renvoyé devant la cour constitutionnelle

tsegbaya

An 60 de l’indépendance de la Guinée : bientôt une commission nationale chargée d’organiser les festivités

tsegbaya

Les jeux de la jeunesse d’Alger : La Guinée prendra part à la compétition

tsegbaya

Alexandre Benalla, les mystères d’une ascension

tsegbaya