Soleil FM
Guinée société Infos

Conférence sur: la Prévention de la violence, vérité, justice et réconciliation en Guinée

« Prévention de la violence, vérité, justice et réconciliation en Guinée » était au centre d’une conférence de presse animé ce jeudi à Conakry. Elle était organisée par l’Association des Victimes et parents du 28 septembre et l’organisation de défense des droits de l’Homme. La rencontre qui s’est tenue dans un réceptif hôtelier de la place a regroupé plusieurs associations des différentes répressions.

Dans le cadre du renforcement de la paix et de la cohésion sociale dans le pays, l’OGDH a entamé une série de concertation entre les victimes du camp Boiro, celle du 28 septembre et de Zogota. L’objectif est de faire le point sur l’état d’avancement des dossiers à la justice et l’apport que le  gouvernement Américain doit apporter aux victimes. Le conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis Hugues OGIER déclare :  « Quand je regarde la société civile guinéenne, je suis très rassuré par le dévouement et l’engagement du citoyen guinéen pour que leur pays continue à progresser par leur engagement et leur lutte pour les droits humains il ne faut pas baisser les bras ».

L’association des victimes du stade du 28 septembre, comme les autres souhaitent une tenue rapide de ces différents procès. La présidente Asmaou DIALLO déclare :« Nous demandons à ce que le gouvernement accepte de faire rapidement pour qu’on ait le procès, pour que celle qui n’ont pas du assisté à ce procès mais au moins nous qui sommes là pour le moment on souhaitent participer à ce procès».

Compte-tenu du non-respect du gouvernement des droits des citoyens, l’OGDH et les associations des victimes ont élaboré un projet dans le cadre de la justice transitionnelle. Membre de cette organisation Amadou DS BAH déclare : « Ce projet est venu à point nommé pour nous permettre justement d’accompagner le gouvernement dans sa volonté exprimé de mettre en œuvre cette justice transitionnelle. En 2011 le président de la république a pris un décret créant la commission provisoire de justice et réconciliation nationale. Les journées de concertations ont abouti à d’énormes recommandations mais malheureusement depuis 2016 ces recommandations n’ont pas été misent en œuvre».

C’est une conférence de presse qui se tient à la clôture d’une rencontre d’échange autour du processus de la justice transitionnelle en Guinée.

Elisabeth HABA

Articles Similaires

La FIFA menace le Nigeria et le Ghana

tsegbaya

« La Guinée a perdu sur le carburant, 765 milliards de francs en six mois », dit le ministre du budget

tsegbaya

Résultats du Brevet dans l’après-midi

tsegbaya