Soleil FM
Afrique Infos

Couvre-feu levé et mosquées rouvertes au Niger

Au Niger, les autorités lèvent progressivement les mesures restrictives de liberté prises pour freiner la propagation de la Covid-19. Après l’annonce de la réouverture prochaine des écoles, les lieux de cultes sont désormais ouverts et le couvre-feu nocturne est levé à Niamey.

Chez beaucoup de fidèles musulmans l’annonce de la réouverture des mosquées a sonné comme une délivrance.

“Al Hamdoulilhah (Dieu merci en langue arabe)”, s’exclame Amadou, habitant de Niamey. “Nous étions coincés, on se demandait comment faire. Là nous pouvons nous adresser sincèrement à Dieu et lui demander de nous épargner de cette pandémie”.

Dans un communiqué lu à la télévision d’Etat par le ministre porte-parole, le gouvernement indique que la “décision est prise sur proposition des chefs religieux et au vu de la tendance favorable de l’évolution de la maladie”.

Mercredi les autorités de la ville de Niamey ont lancé une campagne de désinfection des principaux lieux culte de la capitale. A la grande mosquée “Kadhafi” puis à la cathédrale de Niamey, Moctar Mamadou, président de la délégation spéciale de Niamey, annonce que l’opération s’étendra aux autres lieux des différentes communes.

“Nous avons des brigades dans chaque commune”, explique-t-il. En plus de la désinfection, “des dispositifs de lavage des mains et des gels hydroalcooliques seront positionnés devants ces lieux”, ajoute-t-il. C’est une des conditions prévues pour prendre cette décision.

De même, il n’y a plus de couvre-feu nocturne à Niamey à compter du 13 mai. Pour prendre toutes ces mesures, le gouvernement a consulté le comité d’experts mis en place dans le cadre de la riposte contre la Covid-19.

Pour le professeur Seydou Mamadou, recteur de l’université de Niamey et président du comité, “la courbe est certes descendante, mais le risque d’un rebond est là”. Il faut donc accompagner la levée des mesures par une observance plus rigoureuse des gestes barrières, ajoute-t-il.

Depuis le 19 mars, date du premier cas enregistré dans le pays, près de 900 personnes ont été testées positives au virus avec une cinquantaine de décès enregistrés. Le nombre de guérisons est à 658 au 12 mai 2020.

VOA

Related posts

INTERPOL : Une trentaine d’agents guinéens chargés d’application de la loi,  outillés en criminalité environnementale à Conakry !

tsegbaya

RDCongo: Washington veut des élections “crédibles et transparentes”

soleilfm935

Le président de la Banque mondiale démissionne !

tsegbaya