19 mars 2019
Soleil FM

Coyah: les élèves du public empêchent ceux du privé d’étudier

Guinée économie Infos

Lundi 29 octobre au matin, les élèves des écoles publiques ont obligé ceux du privé à arrêter les cours. Ces élèves manifestants ont érigé des barricades sur la route nationale Coyah- Conakry, empêchant toute circulation durant une heure d’horloge. 

Interrogé, un lycéen dira que la grève déclenchée par le SLECG   depuis plus de trois semaines ne fait que perdurer. « Nous demandons donc au gouvernement à travers le ministère de l’éducation nationale, de trouver un terrain d’entente avec les syndicats pour nous permettre de reprendre le chemin de l’école », a-t-il ajouté.

« La plupart de contractuels, les vacataires qui dispensent les cours ne sont pas à la hauteur, nous demandons alors le retour immédiat des professeurs », a t-il martelé.

Rencontré, un professeur de français sous anonymat se dit déterminé  à aller jusqu’au bout. « Nous resterons à la maison jusqu’à satisfaction des points de revendications du SLECG. Nous sommes derrière les syndicats de l’éducation car le combat qu’ils mènent est légitime », renchérit notre interlocuteur.

 

A rappeler que depuis le déclenchement de la grève par les syndicats libres et chercheurs de Guinée le 03 octobre dernier, les cours sont perturbés dans la plupart des écoles publiques de Coyah. Seul les privées en profitent.

 

En tout cas l’inquiétude des parents reste grandissante quant à l’avenir des enfants. Pour le moment, tous les regards sont tournés vers le gouvernement et syndicats, afin de trouver une issue favorable à la crise qui secoue  le système éducatif Guinéen.

 

Soleil FM Guinée, 93.5

Articles Similaires

25 novembre 2018, deux ans que Fidel Castro est mort : voici le discours du président de l’Association d’amitié Guinée-Cuba Elhadj Bangaly Dabo

tsegbaya

USTG: une conférence de presse tourne au fiasco !

tsegbaya

Le Milliardaire chinois Jack Ma met 10 millions aux services des entrepreneurs africains

tsegbaya

Prix du carburant : les forces sociales prévoient d’autres marches

tsegbaya

Dabola : un présumé trafiquant de peau de panthère mis aux arrêts et placé sous mandat de dépôt !

tsegbaya

Edif PIAF continue de vivre à travers sa musique classique !

tsegbaya