Partager
Crise à la CENI : le président Bakaray Fofana touche le point qui agite les commissaires frondeurs

Crise à la CENI : le président Bakaray Fofana touche le point qui agite les commissaires frondeurs

Ce samedi 17 juin 2017, le président de la Commission électorale nationale indépendante CENI, El Bakary Fofana a rendu publique une déclaration dans laquelle, il a dit sa part de vérité aux commissaires qui s’agitent dans la crise qui sévit l’institution depuis quelques jours. C’était dans une réceptif hôtelier de la place.

Dans cette déclaration, le président Bakary Fofana, a fait savoir qu’il est le président de la CENI, et ce poste de responsabilité ne peut l’amener à violer la loi de l’institution, pour créer ainsi le désordre dans le pays. « Jamais, je ne le ferai, et je ne me laisserai jamais être pris en otage dans l’exercice de ma fonction », a déclaré Bakary Fofana.

Selon lui, « ce ne sont pas tous les commissaires qui sont impliqués dans cette crise à la CENI. J’ai organisé les élections législatives de 2013 et celles de 2015 sans qu’on ne me parle d’un comité de trésorerie. Pourquoi depuis quelques mois, il y’a trop de problèmes à la CENI ? A présent, on raconte tout sur moi, s’ils veulent m’enlever pour des raisons que j’ignore d’accord, mais je ne violerai pas la loi au sein de mon institution pour mettre le pays et la population en danger. Aujourd’hui, la CENI a un DAF, un comptable, un contrôleur pour aider à la gérer. »

Et de poursuivre : « Ces instances n’existaient pas en 2010. D’autres choses sont arrivées comme la comptabilité matière malgré leur existence si aujourd’hui on parle de la mauvaise gestion, il n’y a pas de problème mais la CENI est un autre monde. Que le bon Dieu nous aide. On a dit que je ne communique pas, mais je communique quand cela est nécessaire ».

Selon nos informations, certains commissaires qui s’agitent seraient manipulés par la politique dernière. Plusieurs parmi eux sont promu qu’une fois la reforme ou cette grogne, ils vont revenir de nouveau au sein de cette institution comme commissaires.

 

Alpha Camara

Laissez un commentaire