15 février 2019
Soleil FM

Crise à la cour constitutionnelle : la CONASOC dénonce la politique de cette affaire

Guinée politique Infos

La coalition nationale des organisations de la société civile guinéenne condamne avec fermeté ce qu’elle appelle la politisation de la crise qui sévit à la cour constitutionnelle guinéenne, par certaines organisations de la société civile et quelques acteurs politiques.  Elle l’a fait savoir ce lundi à Conakry lors d’une conférence de presse.

Dans sa déclaration rendue publique, la coalition nationale des organisations de la société civile guinéenne est largement revenue sur la crise qui secoue la cour constitutionnelle guinéenne, avant de préciser qu’elle a entamé des séries de rencontres et concertations avec plusieurs personnalités et institutions pour un dénouement heureux de la crise. El hadj Mamady Keita en est le président: « La CONASOC fidèle en son engagement, en tant que force de veille d’alertes et de propositions, porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, que depuis l’arrêt de la cour constitutionnelle retirant la confiance en son président, est à pieds d’œuvre pour la recherche d’une solution heureuse et impartiale à la crise. »

Poursuivant, El hadj Mamady Keita précise, il y a lieu de ne pas faire d’amalgame entre la motion de défiance et celle de la destitution : « la motion de défiance est un retrait de confiance placée en un responsable désigné par voie d’élection. La motion de destitution est une sanction disciplinaire prise à l’encontre d’un responsable, d’un cadre ou d’un élu qui entraîne  la perte de qualité et tous les droits y afférents.»

La coalition nationale des organisations de la société civile guinéenne a en fin condamné selon elle, la politisation de la crise de la cour constitutionnelle: « la CONASOC condamne la politisation de cette crise au sein de la cour constitutionnelle par certaines organisations de la société civile et certains acteurs politiques. La CONASOC interpelle toutes les composantes de la nation à donner force à la loi pour le dénouement de cette crise, qui est purement interne à la cour constitutionnelle et qui ne serait se jouer sur un autre terrain outre que le terrain juridique. »    

 

La CONASOC invite tous acteurs de la vie socio-politique à la retenue, au calme et à éviter toutes déclarations et positions partisanes pouvant empêcher l’interprétation et l’application correcte de la loi.

 

LANSANA CONDÉ

Articles Similaires

Bagarre entre les rappeurs Booba vs Kaaris à l’aéroport d’Orly

tsegbaya

La mauvaise haleine : source de stigmatisation dans la société

tsegbaya

Gabon: le calme revient après le coup d’Etat manqué

tsegbaya

Ecole guinéenne : de mieux en mieux, les cours reprennent dans les établissements

tsegbaya

Mali : la nomination de Kamissa Camara incarne le renouvellement générationnel promis par IBK

tsegbaya

Soupçonné de complicité d’abattage d’espèces protégées, un haut cadre des Eaux et Forêts mis aux arrêts et incarcéré à Mamou !  

tsegbaya