Soleil FM
Infos santé

Crise Cardiaque : en Guinée, il n’y a pas de statistiques fiables  

La crise cardiaque est l’une des maladies qui fait assez de victimes dans le monde. Selon des spécialistes, elle touche généralement les personnes âgées.

Tout comme les autres maladies, la crise cardiaque a des causes et des facteurs de risque. C’est une pathologie qui se développe progressivement avant que les complications se manifestent.

Docteur Emile Tossou cardiologue au CHU de Donka, explique ici la procédure :« En général, ça ne survient pas brusquement La plupart des temps, il y a un long épisode de douleurs thoracique violentes. C’est des douleurs continuelles qui radient vers les mâchoires ensuite elles peuvent associer des signes digestifs comme la nausée, les vomissements, les irritations et des suites de tensions ».

Poursuivant, Docteur Emile confirme que, la crise cardiaque a des éléments qui favorisent son évolution  « Il y a des intérêts sur le cholestérol qui n’a pas de signes propres. Les gens en ont peur mais c’est quand ça évolue qu’il y a des graisses alimentaires, le diabète les facteurs nutritionnels et l’hypertension associée ». 

Prévenir vaut mieux que guérir”, est une expression couramment employée par les médecins. Que faut-il alors pour éviter la crise cardiaque ?

Docteur Emile Tossou donne des conseils : « il faut gérer très bien l’hypertension, le cholestérol Pour les obèses réduire le poids, faire des exercices physiques pour éviter la sédentarisation. L’arrêt du tabac pour maîtriser les récidives de douleurs afin d’améliorer le confort du patient de réintégrer l’activité socioprofessionnelle ».

Selon ce cardiologue, il est difficile d’établir des statistiques fiables en Guinée permettant de déterminer le nombre exact de personnes touchées par cette maladie.

 

Aminata Camara

Related posts

Les médecins se mobilisent pour convaincre les familles à accepter de faire vacciner leurs enfants

tsegbaya

Culture : Mory Kanté immortalisé par le Président Alpha Condé

soleilfm935

Manifestation du FNDC du lundi 06 janvier 2020 : communiqué du ministère de la sécurité et de la protection civile sur la situation à 18 heures

tsegbaya