27 juin 2019
Soleil FM

Crise de l’Education : le CNOSCG rend public les résultats de son enquête sur le système éducatif

Guinée politique Infos

Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne a tenu mardi à Conakry une conférence de presse à son siège à Dixinn. A cette occasion, l’accent a été mis  sur les détails d’une enquête menée sur les difficultés que traverse le système éducatif.

Ces deux jours d’enquêtes menées par le CNOSCG en collaboration avec des parents d’élèves des cinq communes de la capitale, ont permis d’abord, d’évaluer l’effectivité des encadreurs et élèves dans les établissements, ensuite d’apprécier la participation des élèves aux cours.

« La présence des enseignants et des encadreurs dans les salles de classes il s’agissait d’apprécier la participation des élèves au cours de cet espace pou le jour d’enquête et le dernier point c’était de connaitre le ratio entre les élèves, les contractuels, et les titulaires », explique Gabriel Haba, chargé de communication du CNSOCG.

Selon le président de la coordination régionale de l’APAE de la ville de Conakry présent à la rencontre, ces enquêtes avaient pour but, d’informer les parents d’élèves sur la crise qui secoue le système éducatif guinéen et d’y apporter des solutions.

« Par rapport à la grève des enseignants nous avons eu à appeler des correspondances de plusieurs structures pour qu’ensemble nous puissions trouver une solution pour la sortie de cette crise il s’agit du médiateur de la république une correspondance a monsieur le gouverneur de la république de Conakry, à monsieur l’inspecteur de travail et autres. Mais chaque structure à eu sa petite stratégie pour comment aborder la sortie de crise », indique Facinet Conté.

Le  CNOSCG n’a pas manqué de donner des statistiques des élèves et enseignants qui ont répondus présents dans les différents établissements en cette période de crise. Sayon Camara est membre de ladite organisation : « 31% dans la commune de Matoto,23% dans la commune de Ratoma,16% dans la commune de Kaloum ,13% dans la commune de Matam et 15% dans la commune de Dixinn alors pour ce qui est de la commune de Kaloum par exemple l’effectif prévisionnel des élèves qui devait être à l’école s’élevait à 3589 Et il n’y avait que 8617 présents ».

Au regard de toutes ces enquêtes menées dans les communes urbaines de la capitale, il ressort que cette démarche facilitera les relations entre gouvernement et le SLECG. Un rapport exhaustif sera bientôt disponible pour servir l’opinion nationale et internationale.

Koumba Céré Tonguino

Articles Similaires

Journée internationale des femmes : Diènè Kéita, ministre de la coopération et de l’intégration africaine s’exprime

tsegbaya

Six textes de lois passent au parlement comme lettre à la poste

tsegbaya

15 avril : cette journée qui rend hommage aux artistes !

tsegbaya

« Notre SLECG ne va jamais se désaffilier de l’USTG car enfanté par lui », dixit Kadiatou Bah, secrétaire générale du SLECG

tsegbaya

Conakry : l’ONG ‘’Les citoyens debout lance une vaste campagne de sensibilisation sur la paix

tsegbaya

Une délégation belge suggère une « seule » unité syndicale en Guinée

tsegbaya