Partager
Culture: « l’élection Miss, ça existe partout …, la Guinée ne peut pas faire exception » dixit Bantama Sow

Culture: « l’élection Miss, ça existe partout …, la Guinée ne peut pas faire exception » dixit Bantama Sow

Pour ce qui est de la gestion du ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique, le tout nouveau ministre en charge de ce département lance indirectement des piques à son prédécesseur à chaque fois qu’il a l’occasion de le faire. Ce mercredi 13 septembre, Sanoussy Bantama Sow  a profité de la visite de Miss Africa Continent, venue lui présenter sa couronne, pour édifier un point important du concours « miss Guinée », suspendu par Siaka Barry.

Le ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique a reçu Asmaou Barry Miss Africa Continent, élue à Johannesbourg. La plus belle fille d’Afrique était en compagnie du COMIGUI (Comité Miss Guinée). Sanoussy Bantama lors de la présentation de cette couronne, fierté de la Guinée, a exprimé ses sentiments : « C’est avec beaucoup de joie que je reçois notre Miss. Miss Guinée devenue Miss Afrique, c’est un honneur pour toute la Guinée. Donc, au nom du gouvernement et du président de la République, le Pr Alpha Condé, je remercie et félicite l’encadrement qui l’a accompagnée, qui l’a encouragée, qui l’a boostée jusqu’à ce qu’elle ait eu le courage de représenter dignement notre pays à ce concours », avant d’ajouter que la miss aura d’autres prérogatives que va lui confier le gouvernement. « Et s’il le faut, les jours à venir, notre département aussi peut lui confier une autre mission. Parce que la mission de ce ministère, c’est de rassembler la jeunesse guinéenne à tous les niveaux. Le ministère doit être un vecteur d’unité et de paix. Et là, nous utiliserons toutes les bonnes volontés, toutes les personnes ressources pour que les Guinéens se donnent la main, pour que les Guinéens disent que sans paix, sans unité, on ne peut réussir absolument rien. »

 

Au cours de cette rencontre, le ministre Bantama a réitéré à Johanna Barry la cheffe du COMIGUI, la volonté de son département de l’accompagner dans son combat de promotion de la beauté physique et intellectuelle de la jeune fille guinéenne. Pour lui : « L’élection Miss, ça existe partout à travers le monde. La Guinée ne peut pas faire exception. Nous verrons comment les choses fonctionnent. S’il y a des tirs à rectifier, nous allons les rectifier pour que la Guinée soit fière du Comité qui pilote l’élection Miss. Parce qu’il faut éviter que ça crie à chaque élection. Cela ne fait pas honneur à la Guinée, encore moins au ministère. Nous prendrons toutes les dispositions pour que le ministère soit fier de ce Comité. Mais nous n’allons pas accepter que des personnes portent préjudice à l’évolution de cette activité. Nous prendrons l’intérêt supérieur de la nation ».

 

Il faut rappeler que ce concours « miss Guinée » a été suspendue par l’ex-ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique jusqu’à nouvel ordre. Pour cause, le défilé « en bikini » des concurrentes du concours Miss 2017 qui avaient suscité trop de commentaires.

 

Laissez un commentaire