20 avril 2019
Soleil FM

Découverte d’un squelette humain dans une forêt à N’Zérékoré : témoignage du maire de Gouecké

Guinée société

Un squelette humain a été retrouvé dans une forêt de Daapöloye, district de Samoe, localité située à 9 km de la sous-préfecture de Gouecké. C’est celui d’un jeune homme du nom de Mané Loua qui a quitté ses parents il y’a de cela 13 mois.

Selon nos informations, ce jeune qui faisait la navette entre N’Zérékoré, le Libéria et la Côte D’Ivoire avant de devenir porté disparu durant treize mois, alors que sa famille pensait qu’il était en aventure.

Cécé Philipe HABA, est le maire de la sous-préfecture de Gouecké.

Témoignage…

« Le colonel Marc et moi et ses agents, nous nous sommes rendus sur le lieu et ce qui ont retrouvé le squelette il y’a maintenant une année et un mois ont avoué qu’ils ont trouvé le squelette.

Selon les femmes, il a été découvert sur un moustiquaire bleu accroché à un arbre sur lequel il était pendu, après avoir accepté la vieille femme qui les a envoyés en brousse et découverts le secret ; alors l’arbre a été abattu par les trois hommes qui étaient là pour couvrir les squelettes. 

Puisse que la majorité c’est les femmes, ont les a mis à la disposition du chef de secteur et ses responsables, ceux qui défrichaient la brousse étaient au nombre de onze dont trois hommes et huit femmes.

Ces femmes ont les a trouvés sur place et elles ont déclaré être complice, les trois ont pris la fuite. Mais on a mis le secteur en marche pour les retrouver parce qu’ils ont leur famille là », a-t-il dit.

Foromo Loua, correspondant régional de Soleilfmguinee.net depuis N’Zérékoré

Articles Similaires

Global Funds Expanding Into Massive Chinese Investment Market

admin

Experts wants us to stop using the Terminator to talk about AI

admin

Why Watson data platform can be the iTunes for your Big Data

admin

SLECG : Kadiatou Bah auditionnée au commissariat de police de Dixinn

tsegbaya

Nécrologie: Stéphane Sioké, technicien et maintenancier à Soleil Fm n’est plus !

tsegbaya

L’INIDH fait face aux réalités des prisons guinéennes

tsegbaya