Partager
« Dur, dur d’être étudiant », le roman qui décrit la souffrance de l’étudiant loin de ses parents

« Dur, dur d’être étudiant », le roman qui décrit la souffrance de l’étudiant loin de ses parents

Dédicace du livre « dur, dur d’être étudiant » du jeune écrivain Ibrahima M’bemba Barry par les éditions Elohim. Composé de quatre-vingt-deux pages, les thèmes abordés dans ce roman sont entre autres : manque de logement, faim, retard des bourses d’entretien, liberté, mendicité, pléthore des effectifs. C’est la salle de la bibliothèque Américaine de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia qui a servi de cadre à cette rencontre.

« Dur, dur  d’être étudiant » aborde des thèmes comme le manque de logement, les retards des bourses d’entretien, la famine… . Des difficultés  auxquelles l’étudiant guinéen loin de ses  parents est confronté. L’auteur  retrace les grandes lignes de son aventure estudiantine à l’image de plusieurs de ses amies dans les plus grandes universités de son pays. Ibrahima M’bemba Barry explique: « Je suis un passionné de l’écriture,  et aujourd’hui, je me suis senti concerné par un problème auquel les jeunes sont confrontés, parce que je me dit qu’aujourd’hui, le rôle d’un écrivain  c’est de ne pas rester du côté de ceux qui font l’histoire mais du côté de ceux qui la subissent. Je parle de moi, du comment j’ai quitté mes parents pour venir à l’université, c’est pas une fiction, c’est de la réalité. Toutes ces choses qui sont dites dans le livre ont été vécues; donc j’ai essayé de retracer mon parcours, des difficultés que j’ai rencontré. Si j’ai réussi à être là aujourd’hui, c’est parce que j’ai su resté positif, sinon j’ai connu beaucoup qui ont lâché, abandonné, qui n’étudient plus. Moi je me suis dit que pourquoi ne pas en parler ? Nous sommes là à tenir les règnes de l’avenir de cette nation, c’est nous qui sommes là à être appelé à rentrer dans le monde des affaires demain, une fois sortis de l’université. »

« Dur, dur d’être étudiant » 

Les éditions Elohim ont pour objectif de soutenir les jeunes écrivains en herbe, les appuyer afin d’aboutir à l’objectif fixé. « Dur, dur d’être étudiant » est un titre qui  incite, qui touche même la plaie, a indiqué le directeur général des éditions Elohim, Ahmadou Diakité. « Nous avions remarqué que les étudiants sont beaucoup plus incités par ce titre d’abord, parce que ce titre est évocateur, ça touche d’abord la plaie même des étudiants puisque ça parle des difficultés auxquelles ces étudiants sont confrontés. Il y’a d’autres étudiants qui viennent de l’intérieur qui sont obligés de mendier ou de faire des choses ignobles afin de pouvoir subvenir à leur besoin. Des temps de difficulté parfois qui affectent la compréhension des cours en classe et qui ne leur permet pas d’avoir une bonne formation après l’obtention des diplômes, je crois que tout étudiant se verra concerné par ce document intitulé « Dur, dur d’être étudiant »   précise-t-il

Né en 1990 à Boké, Ibrahima M’bemba Barry est orienté à la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia ou il obtient une licence en droit public, bloc international. Passionné de littérature, il a de nombreux manuscrits. Avec « dur, dur d’être étudiant », il est l’un des jeunes écrivains guinéens dynamiques de son pays.

 

ELISABETH HABA

Laissez un commentaire