Soleil FM
Guinée politique Infos

Elections : comment se sont-elles déroulées entre Kipé et Taouyah ?

Les Guinéens ont finalement voté ce dimanche 22 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire. Ce double scrutin législatif et référendaire devrait permettre au peuple de renouveler son parlement et de se doter d’une nouvelle constitution qui pourrait déboucher sur une quatrième République. Pour l’instant, aucun résultat de bureau de vote n’a filtré de la commune de Ratoma.

Même si le double scrutin de ce dimanche n’a pas connu d’affluence par endroits à travers le pays, il fait tourner une nouvelle page dans l’histoire de la Guinée. Sur le tronçon Kipé – Taouyah, les électeurs se sont acquittés de leur devoir civique.

Si à l’école primaire, au collège et lycée de Kipé, les membres de bureaux de vote étaient abandonnés à eux-mêmes par manque d’électeurs pendant la journée, au collège de Ratoma-Centre et l’école primaire de Taouyah avaient au moins quelques-uns.

Dans la soirée, un groupuscule de jeunes manifestants voulant empêcher le vote à Taouyah, a vite été repoussé par les agents de l’Unité Spéciale pour la Sécurisation des élections. Il faut rappeler que dans cette école, il y avait 13 bureaux de vote pour un total de 7160 électeurs. C’est là que la ministre de la coopération Hadja Djènè Kéita s’est acquittée de son devoir civique.

Cependant, quelques représentants des partis politiques interrogés disaient ignorer l’identité de leur président de parti. Toujours à Taouyah, quelques citoyens n’ont pas pu voter à cause du retard, ils étaient plus d’une dizaine munie de leurs cartes d’électeur à ne pas avoir accès au centre après la ferméture du portail.

Une heure après le début des opérations de dépouillement, des agents de l’Unité spéciale de sécurisation des élections et de la police ont débarqué sur les lieux. Une situation qui avait étonné les membres de ces bureaux qui disaient ne pas avoir été informés de ce brusque changement.

Tous ensemble, ils ont été embarqués avec leurs urnes pour être déposés à la mairie. C’est là finalement que les opérations de dépouillement se sont déroulées juqu’à 23heures sous une sécurité mixte. Malheureusement, tous les PV n’ont pas été enregistrés, une chose qui a obligé les retardataires à se présenter ce lundi 23 mars matin pour le dépôt.

Jusqu’aumoment où nous quittions la mairie de Ratoma cet après- midi, les différentes commissions étaient réunies dans un bureau de la commune pour la centralisation.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Guinée : l’homme est désormais libre de choisir entre la polygamie et la monogamie

tsegbaya

Financement libyen: le fils de Kadhafi accuse encore Nicolas Sarkozy

tsegbaya

Guinée/Législatives : le PPRG, parti de Ben Daouda Nansoko en ordre de bataille pour soutenir le RPG

tsegbaya