Partager
Forum de Kindia sur les textes d’applications du code minier : ils ont dit…

Forum de Kindia sur les textes d’applications du code minier : ils ont dit…

La rencontre de Kindia qui a réunis les acteurs multipartite à  connue plusieurs avis et pris  en compte les préoccupations de chaque groupe d’acteur. Des participants venues de diverses localités du pays, tous confrontés à différente type d’exploitation des ressources du sous-sol ont tenu à s’exprimer. Que pensent-ils  de l’organisation de ce forum ?

 Ibrahima DIALLO, assistant consultant droit de l’environnement

‘’L’objectif étant l’élaboration des textes du code minier guinéen est de le sortir avant la fin de l’année 2018, depuis son adoption des premiers textes d’applications en 2011, cela fait pratiquement sept ans aujourd’hui. Entant qu’expert l’on ne peut pas faire l’omniscient ou l’omnipotent nous passons par les communautés qui sont les acteurs impliqués directement pour les faire participer à ce forum qui porte sur les questions liées au développement communautaire, le contenu local, la protection de l’environnement et la gestion des conflits liées à l’application du code minier. Les attentent sont grandes et les consultants mesurent tout l’ampleur de ce travail. Nous avons des consultants qui sont à la hauteur des attentes et si cela continu comme prévu nous aurons tous les textes d’applications à la fin de l’année’’.

 

 

 Adama CAMARA responsable de la communication et du plaidoyer de la coalition nationale publiez ce que vous payez (PCQV) Guinée.

‘’ Il faut dire de c’est une grandes satisfaction pour nous et pour la société civile en ce sens que toute les parties prenantes se réunissent ensemble pour donner leurs point de vue sur les éléments qui pourront être prises en compte dans les textes d’applications.

En venant à cette rencontre nous voulons surtout défendre le droit des communautés. Car autant les entreprises minières investissent dans le pays pour faire des profits, il est important que l’Etat s’engage dans la règlementation à travers les textes pour le pays en profite. Nous société s’engageons pour que chaque entité puisse en bénéficier avec un contrat aussi social gagnant’’.

 

Kandia KEITA  secrétaire général de commune de Siguirini

‘’ C’est un atelier qui faire plaisir à tout le monde notamment les communautés qui sont impactées par les sociétés minières, car il répond à une de nos attentes. Vous savez c’est l’application de ces textes qui font une plaie dans l’exercice des fonctions s des communautés. Parce que si on n’est pas fort des textes, tu vas parler et tu ne peux pas faire de preuve. Par endroit les textes nous favorisent mais ils ne sont pas disponibles, parfois des textes qui ne favorisent pas et qui sont en révision. Ce qui fait que nous nous attendons à une bonne élaboration et amélioration des textes  et nous recommandons à ce que les textes soient vulgarisés.

Si vous prenez l’exemple de la Société Minière de Dinguiraye (SMD) riveraine de ma circonscription, avant nous parlions de convention locale et aujourd’hui le contenu local revient en force nous avons besoin que les textes d’applications y tiennent compte. Comme les sociétés sont aussi invitées comme nous, nous souhaitons échangés avec eux, je suis d’accord qu’ils font beaucoup de chose mais je souhaite qu’ils prennent en compte le contenu de nos Plan de Développement Local (PDL) ou ils peuvent trouver leurs attentes’’.

 

 Damou rahim KEITA chargé de communication, engagement des parties prenantes et gestions des plaintes communautaires à la SAG.

‘’ C’est un énorme plaisir vu le contexte ça nous permet nous société minière, les communautés et les autres parties prenantes d’échanger sur les questions brulante et des préoccupations essentielles des sociétés riveraines des zones minières. Alors participer à un tel forum nous donne cet acquis mais cela nous permet de faire des propositions concrètes pour permettre à l’Etat dans l’application des textes que ses préoccupation soient prisent en compte et que les sociétés puissent évoluer de manière transparente avec les communautés.

Car il arrive des moments quand bien même que les sociétés soient dans le droit de mettre en application certaines actions ou de respecter certaines procédures mais il cette différence au sein des communautés qui ne comprend pas l’allure de la société. Donc participer à cette réunion multipartite ou ensemble nous discutons des textes, propositions et des recommandations de ces textes d’applications ne fera que réconforter les sociétés minières. Nous souhaitons également une restitution de chaque acteur à l’issue de ce forum.’’

 

Golota Raphaël LAMAH

Laissez un commentaire