Partager
FRANCE : Le journaliste Pierre BELLEMARE (Enquêtes impossibles) n’est plus.

FRANCE : Le journaliste Pierre BELLEMARE (Enquêtes impossibles) n’est plus.

Hier Dimanche 27 Mai  Pierre BELLEMARE,  l’un des personnages les plus connus de  la télévision en France, journaliste, animateur et écrivain est décédé à l’âge de 88ans. L’homme à la voix chaude, aux cheveux de coton et à la  moustache légendaire.

Pierre BELLEMARE  aimait à s’exprimer ainsi : « Cela paraît difficile à croire, mais cela est vrai ! ».

Pierre était un conteur passionné .Il a exercé son  talent d’abord à la radio. En 1954 juste à 25ans il passe à l’antenne, il était alors  Régisseur à Radio-Luxembourg.

Des millions de français l’adoptent dans leur vie par sa voix chaleureuse, de RTL à Europe 1.

La rubrique des faits divers était  épluchée par  l’animateur pour raconter ses « Histoires vraies » et redécouvrir des « Dossiers extraordinaires », deux de ses émissions phares.

Les portes de la Télévision lui sont ouvertes par son  succès sur les ondes. Pierre BELLEMARE passera  par toutes les chaînes de la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui.

Pour mieux servir ses téléspectateurs, il  importe le prompteur des Etats-Unis, cet  appareil qui lui permet de regarder le téléspectateur en face tout en continuant sa narration.

En 1987, alors que TF1 est tout juste privatisée il y lance  « Téléachat ». Pierre BELLEMARE se révèle  être un bon vendeur de toutes sortes d’articles à la ménagère de moins de 50 ans. La transition se fait chez lui si rapidement de la présentation des meurtres du  style « Jack l’Eventreur » à celle du  dernier presse-agrumes.

Pierre BELLEMARE  vendait aussi bien ses propres livres. Enquêtes impossibles, Nuits d’angoisse, Complots… ses dizaines de récits, empreints  parfois de paranormal, étaient tous des succès d’édition.

Pierre BELLEMARE évoquant  son rapport aux histoires déclarait que : « La vie, c’est une histoire, bien sûr! Si on avait une vie sans aucune histoire -même des petites histoires, parce que les histoires que nous traversons sont bien sûr peu racontables-, mais sans les petites histoires qui nous font vivre, qui font travailler notre imagination, on n’existerait pas, ça n’aurait pas d’intérêt! ».

Source/RF

Laissez un commentaire